Nouvelles : 50 000 clients d'Hydro-Québec risquent de se faire débrancher l'électricité.

50 000 clients d'Hydro-Québec risquent de se faire débrancher l'électricité.

“Le dernier recours, c’est l’interruption du service”.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Si vous avez le malheur de faire partie des clients d'Hydro-Québec qui ont accumulé un sérieux retard quant au paiement de vos factures, on vous conseille de corriger la situation le plus rapidement possible, car vous êtes probablement des 50 000 clients qui se feront débrancher dans les prochains jours.

En effet, c'est à partir du 1er avril que la société d'État a le droit de débrancher ses mauvais payeurs et alors que les tarifs ne cessent pas d'augmenter, il en va de même aussi pour les clients qui n'arrivent pas à régler leur facture d'électricité.

En plus de cette menace qui pèse sur les mauvais payeurs, une autre mauvaise nouvelle vient s'y ajouter étant donné que le même jour, la nouvelle augmentation des tarifs de 0,9% entrait en vigueur.

À la même période l'année dernière, on estimait que 43 500 clients allaient subir une interruption de service tandis que l'année précédente, on en retrouvait 46 000. Ce sont 229 221 clients qui ont dû prendre des ententes de paiement avec la société d'État l'an dernier alors que les mauvaises créances de clients ont coûté 93,2 millions $ à Hydro-Québec en 2018, en hausse de 2 %.

Il faut savoir qu'avant d'en arriver à l'étape de l'interruption de service, il y a tout un processus qui peut durer plusieurs semaines afin de permettre aux clients d'éviter une telle situation. Les avis d'interruption de service sont généralement envoyés 30 à 45 jours après le premier avis de retard et on offre alors aux clients de prendre une entente pendant cette période de temps.

À cet effet, le porte-parole d’Hydro-Québec Cendrix Bouchard assure que: "Le dernier recours, c’est l’interruption du service".

Rappelons qu'au cours de la période se situant entre le 1er décembre et le 31 mars, la société d'État doit respecter une trêve hivernale qui l'empêche de débrancher ses mauvais payeurs. Plusieurs organismes militent pour que l'échéancier soit déplacé au 1er mai.

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie