Nouvelles : 7 ans de prison pour cette mère qui a injecté des matières fécales à son fils atteint du cancer

7 ans de prison pour cette mère qui a injecté des matières fécales à son fils atteint du cancer

Une histoire épouvantable.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Les États-Unis ont encore été une nouvelle fois le théâtre d'une histoire complètement déroutante. Une mère a été reconnue coupable d'avoir injecté  des matières fécales à son fils atteint du cancer. Elle vient d'être condamnée à 7 ans de prison.

C'est CNN qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire couler beaucoup d'encre. En effet, Tiffany Alberts, une mère de famille de l'Indiana vient d'être condamnée à 7 ans de prison pour avoir injecté des matières fécales à son fils à son fils de 15 ans. Elle a profité du fait qu'il soit à l'hôpital pour traiter son cancer pour faire son mauvais coup. Un geste qui a mis gravement en danger la vie de son fils. Il est difficile de penser qu'une mère puisse être capable de faire une chose pareille. Pourtant, c'est bien ce qu'il s'est passé.

Qu'est-ce qui explique un tel geste ? CNN raconte qu'en faisant ça, Tiffany Alberts espérait que son fils allait être transféré dans un autre département de l'Hôpital pour enfants d'Indianapolis. Elle pensait que les soins qu'il allait recevoir allaient être meilleurs. C'est notamment pour cette raison qu'elle n'a pas été reconnue coupable de tentative de meurtre. 

CNN indique que le corps médical s'est rendu compte du pot aux roses lorsque des tests sanguins ont été réalisés sur le jeune garçon. Au début, de cette affaire, il était difficile de comprendre comment des matières fécales avaient vu être retrouvées dans son sang. Le personnel de l'hôpital a donc décidé d'examiner les vidéos des caméras de surveillance et il s'est rendu compte que c'était sa mère qui était derrière tout ça. Cette dernière avouera par la suite son méfait tout en indiquant qu'il s'agissait de matières fécales appartenant à son fils qu'elle avait décidé de conserver.

Source: CNN · Crédit Photo: Courtoisie