Nouvelles : Automobiliste écrasé: la compagnie d'autobus n'avait pas obtenu l'autorisation de circuler dans la capitale.

Automobiliste écrasé: la compagnie d'autobus n'avait pas obtenu l'autorisation de circuler dans la capitale.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
120 120 Partages

La compagnie "City Sightseeing Paris" dont un autobus a causé la mort d'un automobiliste n'avait pas l'autorisation de circuler dans la capitale.

C'est BFMTV qui rapporte que la Marie de Paris demandait même depuis février la fermeture de cette ligne.

Le tragique incident s'était produit mardi en après-midi dans le VIIe arrondissement de Paris alors qu'un automobiliste a été écrasé par un autobus à la suite d'une altercation.

Comme la compagnie "City Sightseeing Paris" fait partie des quatre opérateurs qui proposent aux touristes de monter et descendre à volonté le long d'un circuit prédéfini après avoir acheté un forfait. On appelle ce type de service le "hop on-hop off".

Ce serait en raison d'un flou juridique que la compagnie pouvait continuer à faire rouler ses autobus dans la capitale. D'ailleurs, les autorités peinent à régler ce flou, étant donné que la gestion de ces lignes demeure dans le giron exclusif du syndicat de transport Île-de-France mobilités, qui dépend de la Région.

Un Plan régional de transport d'Île-de-France qui avait été établi une vingtaine d'années auparavant avait permis à deux compagnies historiques d'obtenir officiellement cette autorisation, mais comme l'a expliqué l'entourage de la présidente du Conseil régional, Valérie Pécresse: "depuis lors, le STIF devenu Île-de-France mobilités a considéré que c'était du domaine de l'occupation de l'espace public. [...] donc que ça relevait de la ville de Paris et de la préfecture."

Toutefois, selon une décision annoncée par le Conseil d'État en juin dernier, Île-de-France mobilités serait "l'autorité organisatrice" de ces modes de transport.

Pour sa part, la compagnie "City Sightseeing Paris" a publié un communiqué afin de signifier que son équipe ainsi que le chauffeur, qui compte "plusieurs années d'expérience" , étaient sous le choc suite à cet accident.

Le chauffeur, âgé de 46 ans, a été mis en examen pour "homicide volontaire". L'homme qui était en garde à vue depuis mardi a été présenté au parquet dans la nuit de mercredi à jeudi.

Partager sur Facebook
120 120 Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Courtoisie