Nouvelles : BORDEAUX: Une mère tue ses cinq bébés et les cache dans le congélateur de la famille
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

BORDEAUX: Une mère tue ses cinq bébés et les cache dans le congélateur de la famille

C'est son mari qui a alerté les autorités quand il a trouvé le premier cadavre.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
620 620 Partages

Le procès de Ramona Canete, 38 ans, s'est ouvert ce lundi. Elle est accusée d'avoir tué ses cinq nouveaux-nés entre 2005 et 2015 pour ensuite cacher les cadavres dans sa résidence de Louchats, un petit village du sud de la Gironde.

C'est son mari Juan-Carlos, un ouvrier agricole de 42 ans, qui a alerté les autorités quand il a trouvé le corps inanimé de l'un des bébés né 48 heures plus tôt. Il ignorait tout des grossesses et des naissances selon ses dires. Mais il n'en veut pas à son épouse. 

«Monsieur Canete est un mari fou amoureux», insiste Me Medawar, «c’est ce qui lui a fait perdre sa lucidité.»

Mais il reste à savoir comment Ramona a-t-elle pu cacher cinq grossesse et autant d'accouchements à son mari. 

Tous les corps ont été cachés dans le congélateur de la résidence familiale et ils ont été découverts le 19 mars 2015. 

«Ramona Canete est malade mais pas une tueuse vicieuse. La congélation des bébés montre bien qu’elle cherchait à les faire revivre plus tard», ajoute l'avocat qui croit qu'il s'agit d'un cas extrême de «déni de grossesse».

Les enfants étaient tous nés en vie. 

«On a tous besoin de se plonger dans la compréhension de sa personnalité, ce vécu personnel, ce sentiment terrible : elle n'était pas en capacité de donner la vie», estime l'avocat de l'accusée, Me Dupin.

Le procès s'est ouvert lundi, montrant un besoin de comprendre ce qui s'est passé dans la tête de l'accusée. Ramona est décrite comme étant une personne «aimable, polie, et discrète», menant une «vie sans histoire», par ses voisins et ses proches. 

«On n'est pas là pour tirer sur l'ambulance, mais pour donner une voix aux enfants, et pour comprendre pourquoi une femme qui est a priori une bonne mère et une personne normale a pu ôter la vie de cinq bébés innocents», déclare Me Nathalie Bucquet, avocate d'Innocence en danger. 

«Je ne sais pas quoi dire», répond Ramona à la présidente quand elle lui demande de fouiller à l'intérieur d'elle-même, se disant pourtant être «la première à condamner [ses] actes» après avoir écouté la description de ses actes en cour, en pleurs.

Le procès se poursuivra les prochains jours. 

Partager sur Facebook
620 620 Partages

Source: 20 minutes
Crédit Photo: Adobe Stock