Nouvelles : Cette enseignante mariée arrêtée pour avoir coucher avec un de ses élèves sourit après son arrestation.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Cette enseignante mariée arrêtée pour avoir coucher avec un de ses élèves sourit après son arrestation.

Elle affiche un grand sourire.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
303 303 Partages

Il y a des histoires dans la vie qu'on a dû mal à comprendre et celle-ci en fait partie. Une enseignante mariée s'est fait arrêter pour avoir coucher avec un de ses élèves de 17 ans et c'est l'a fait bien rire.

C'est le site web d'information et de divertissement le Daily Mail qui rapporte cette nouvelle dont on ne sait pas quoi penser tant la situation est inhabituelle. Au Texas, une enseignante mariée de 28 ans nommée Sarah Fowlkles s'est fait arrêter pour avoir coucher avec un de ses élèves de 17 ans et c'est l'a fait bien rire. En effet, sur ses "mugshots" (les photos prises par la police lorsqu'elle arrête un individu soupçonné d'un crime ou d'un délit), on peut la voir afficher un grand sourire et cela a fait le tour des États-Unis, créant un véritable buzz.

D'après son avocat, si elle affiche un aussi grand sourire, c'est parce qu'elle est persuadée d'être innocente explique le Daily Mail. Mais que reproche-t-on exactement à cette professeure de physique ? Tout simplement d'avoir couché avec un de ses élèves de 17 ans. Une pratique bien évidemment illégal puisqu'il s'agit d'un mineur. Le fait qu'elle soit mariée rajoute encore plus de piment à cette histoire qui fait la une des médias.

Pourtant, Sarah Fowlkles continue de nier les faits, assurant qu'il s'agit de mensonges de son élève relève le Daily Mail. Pourtant les autorités ont assurées avoir des preuves de cette relation. En effet, des messages textes à caractère sexuel auraient été interceptés par les enquêteurs. La nature explicite de ces messages ne feraient aucun doute concernant la culpabilité de cette jeune professeure mariée.

Quoiqu'il en soit Sarah Fowlkles a déjà perdu beaucoup, indique le Daily Mail, puisque les autorités lui ont retiré le droit d'enseigner et elle devrait également passer devant un tribunal. La professeure risque en effet jusqu'à 20 ans de prison et il n'y a pas de quoi rire. Pourtant, elle garde le morale et semble confiante quant à l'issu du jugement puisqu'elle persiste à dire qu'elle n'a rien à se reprocher. On est donc curieux de connaître le dénouement de cette histoire qui fascine les États-Unis depuis quelques jours. 

Partager sur Facebook
303 303 Partages

Source: Daily Mail
Crédit Photo: Facebook