Nouvelles : Coronavirus: le gouvernement promet un soutien aux Canadiens mis en “quarantaine”

Coronavirus: le gouvernement promet un soutien aux Canadiens mis en “quarantaine”

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le gouvernement fédéral a assuré à la population qu'il prendrait des mesures afin de protéger l'économie du pays contre les impacts du coronavirus. 

Les Canadiens qui seront soumis à une "quarantaine" afin d'empêcher la propagation du COVID-19 auront bientôt droit à un soutien du gouvernement, selon ce qu'a déclaré le ministre des Finances, Bill Morneau.

Parmi les autres mesures que le gouvernement prendra, il compte notamment augmenter sa provision pour éventualités dans son prochain budget. Cette mesure servira notamment à faire face aux baisses spectaculaires du marché boursier qui ont été provoquées par le coronavirus.

C'est lors d'un discours présenté devant le Canadian Club de Toronto, que le ministre Morneau a annoncé: " Il est important de garder à l’esprit que ce que cela signifiera pour l’économie canadienne dépendra en fin de compte de l’ampleur et de la propagation géographique du virus, et que ces éléments ne peuvent être connus tant qu’ils ne sont pas connus. Notre gouvernement prévoit toute éventualité."

Comme l'a souligné le ministre, la crise entourant le coronavirus se fait déjà ressentir sur les prix des produits de base, le tourisme et les chaînes d’approvisionnement mondiales: "Bien que les choses changent rapidement, il est clair que l’épidémie de COVID-19 aura un impact sur l’économie réelle et sur les marchés."

Le ministre Morneau a aussi fait part d'une récente rencontre avec des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des pays du G20, où il a proposé à ceux-ci "une plus grande collaboration et coordination".

Enfin, alors que le gouvernement de Justin Trudeau a été la cible de plusieurs critiques au cours des dernières semaines, notamment pour sa gestion de la crise des blocus qui ont entraîné la perturbation du service ferroviaire, le ministre Morneau a reconnu que la gestion d'une telle situation s'était avérée très délicate: "Dès le début, nous savions que nous ne pouvions pas couper les coins ronds et que le dialogue, aussi difficile soit-il, était la voie que nous devions suivre. Plusieurs personnes nous ont critiqués, mais notre approche a donné des résultats."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran