Nouvelles : COVID-19: Le Québec instaure de nouvelles mesures de restrictions des déplacements

COVID-19: Le Québec instaure de nouvelles mesures de restrictions des déplacements

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le bilan des cas confirmés de la COVID-19 continue de s'alourdir au Québec, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, a annoncé en conférence de presse ce samedi que de nouvelles restrictions quant aux déplacements seront mises en place dès 16 heures. 

Selon le plus récent bilan, il y a maintenant 2 498 cas confirmés de la COVID-19 au Québec (une augmentation de 477 par rapport à vendredi), 22 morts (une augmentation de 4), 164 personnes hospitalisées (une augmentation de 23) dont 57 aux soins intensifs (une augmentation de 7). 

Montréal est toujours la région la plus touchée avec 1 219 cas confirmés. 

En effet, dès ce samedi 16 heures, des points de contrôles policiers seront érigés sur les grands axes routiers des huit secteurs suivants : 

  • le Bas-Saint-Laurent (qui compte actuellement 8 cas confirmés), 
  • l’Abitibi-Témiscamingue (24 cas), 
  • la Côte Nord (13 cas), 
  • le Nord du Québec (1 cas), 
  • le Saguenay-Lac-Saint-Jean (18 cas),
  • la Gaspésie-îles-de-la-Madeleine(9 cas),
  • le Nunavik (aucun cas), 
  • et les Terres-Cries de la Baie-James (1 cas). 

Les gens qui ne répondent pas aux « critères de déplacements essentiels » seront renvoyés vers leur endroit d'origine. Tout ce qui se rapporte aux services essentiels, à la santé et à l'humanitaire sera autorisé. 

Il s'agit d'une mesure « préventive » prise pour éviter la propagation de ces régions, a expliqué le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda.

« Aucune de nos régions au Québec n'est à l'abri », a insisté Geneviève Guilbault.

De plus, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique a indiqué que des points de contrôle policiers sont déjà en place près de la frontière américaine depuis 9 heures samedi matin. 

Il n'y a aucun décès en bas de 60 ans, a tenté de rassurer le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, lors de la conférence de presse. 

« La majorité des malades vont en guérir », a-t-il martelé. « Mais on se doit de protéger les autres. »

Plus de détails à venir.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Conférence de presse · Crédit Photo: Capture d'écran