Nouvelles : Des organismes souhaitent éliminer la TVQ des factures d'Hydro-Québec
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Des organismes souhaitent éliminer la TVQ des factures d'Hydro-Québec

Voici tous les détails

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,660 2.7k Partages

Des factures d'Hydro-Québec sans la taxe de vente du Québec (TVQ) de 9,975 %, il y a de quoi faire rêver. C'est pourtant ce que demandent des organismes d’aide aux consommateurs alors que le gouvernement Legault s'apprête à déposer son premier budget.

Selon l’analyste en énergie à l’Union des consommateurs (UC), Vivianne de Tilly, le rêve pourrait devenir réalité, comme elle l'a expliqué dans un entretien qu'elle a livré au Journal de Montréal: "L’électricité étant un bien essentiel pour les Québécois, il serait tout à fait logique d’abolir la taxe de vente sur la facture d’Hydro-Québec."

D'ailleurs, l'analyste souligne que d'autres organisations politiques considèrent une avenue similaire, particulièrement le Parti conservateur du Canada qui s’est engagé la semaine dernière à abolir la taxe sur les produits et services (TPS) de 5 % sur la facture de chauffage résidentiel partout au pays.

Dans l'éventualité où le gouvernement Legault accepterait d'abolir la TVQ sur les factures d'Hydro-Québec, cela signifierait une économie annuelle d’environ 225 $ par client. Ce sont du moins les prévisions présentées par l'Union des consommateurs.

L'abolition de la TVQ ferait en sorte que la société d'État retournerait une somme annuelle d'environ 560 millions de dollars aux contribuables, alors que l'an dernier, elle a facturé pour 5,6 milliards $ d’électricité à la population.

Le coût de l'électricité a un tel impact sur la clientèle de la société d'État qu'on dénote une augmentation constante des clients qui ont de la difficulté à payer leurs factures.

On estime qu'Hydro-Québec doit annuellement faire une croix sur une somme d'environ 100 millions de dollars, et ce, en raison de mauvaises créances de clients résidentiels qui doivent en venir à déclarer faillite.

Pour sa part, le directeur de la Fédération canadienne des contribuables (FCC), Renaud Brossard, croit même qu'on devrait aussi abolir la TPS du même coup: "Hydro-Québec appartient déjà au gouvernement. C’est une forme de double taxation que d’imposer une taxe à la consommation aux clients de la société d’État."

La FCC souhaite de plus que les trop-perçus des dernières années soient entièrement remboursés aux clients.

Rappelons que selon un rapport du Vérificateur général du Québec, Hydro-Québec aurait accumulé des trop-perçus de plus de 1,7 milliard $ depuis 2005, dont 1,655 G$ entre 2005 et 2017.

Partager sur Facebook
2,660 2.7k Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Courtoisie