Nouvelles : Des petits-déjeuners gratuits pour les enfants pour réduire les écarts entre les classes sociales

Des petits-déjeuners gratuits pour les enfants pour réduire les écarts entre les classes sociales

Il a soumis son idée à la ministre de la Santé, jeudi.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
23 23 Partages

Le député LREM Olivier Véran veut s'attaquer à la pauvreté en offrant des petits-déjeuners gratuits aux élèves de maternelle et primaire scolarisés dans les zones d’éducation prioritaire (REP et REP +). 

Selon l'élu, environ trois élèves par classe se présentent à l’école chaque matin sans avoir pris de petit-déjeuner.

Ce manque aurait de graces conséquences sur la santé des enfants, mais aussi sur leur attention en classe d'après des témoignages de plusieurs enseignants. 

Selon un rapport, une telle mesure coûterait environ 10 millions d'euros aux contribuables si l'État devait en assumer les coûts.

«Les groupes de travail #StrategiePauvrete pilotés par Olivier Noblecourt [Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes] remettront ce jour leurs propositions à Agnès Buzyn [la ministre de la Santé], favorisant une approche nouvelle axée sur la prévention et les publics les plus fragiles, notamment les enfants», a écrit Olivier Véran sur Twitter, jeudi.

Le petit-déjeuner offert gratuitement aux enfants est une mesure qui a déjà été implanté au Royaume-Uni. Des augmentations des résultats scolaires, notamment en écriture et en mathématiques, ont pu être observées. 

Olivier Véran veut aussi revoir l’organisation de la médecine scolaire en ayant des médecins et des dentistes présents plus régulièrement dans les établissements scolaires. L'élu rappelle ainsi que les enfants «issus de milieux modestes» ont souvent plus de caries que les autres et sont un signe évident de pauvreté. 

L'eau embouteillée de plusieurs marques contaminée par du plastique

Des minuscules particules de plastique ont été retrouvées dans des bouteilles d'eau, indique une nouvelle étude. 

Les chercheurs ont analysé l'eau de 250 bouteilles d'eau provenant de 9 pays différents pour arriver à ces conclusions qui ont ensuite été publiées mercredi sur la plateforme médiatique Orb Media.

Environ 95% des bouteilles d'eau contenaient du plastique qu'elles provenaient du Brésil, de Chine, des États-Unis, de l'Inde, Indonésie, Kenya, Liban, Mexique, Thaïlande, et ce, peu importe la marque! Aqua, Aquafina, Dasani, Evian, Nestlé Pure Life ou San Pellegrino: tous les échantillons étaient contaminés. 

«Je pense que cela vient du processus d'embouteillage. Je pense que la plupart du plastique vient de la bouteille elle-même, de son bouchon, du processus industriel d'embouteillage», a expliqué Sherri Mason, professeure à l'université de l'État de New York à Fredonia qui a mené cette étude, à l'Agence France-Presse.

Mais «de l'eau dans des bouteilles en verre contenait aussi des microplastiques», précise l'étude.

Les chercheurs ont trouvé 10,4 particules d'une taille d'environ 0,10 millimètres dans chaque bouteille, en moyenne. Il s'agit plus particulièrement de polypropylène, de nylon et de polytéréphtalate d'éthylène. Pour en savoir plus cliquez ici

Partager sur Facebook
23 23 Partages

Source: 20 minutes · Crédit Photo: Capture d'écran