Nouvelles : Des Québécois devront payer près de 15 000 $ en pénalités pour des biens non déclarés

Des Québécois devront payer près de 15 000 $ en pénalités pour des biens non déclarés

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des voyageurs qui avaient omis de déclarer des produits de luxe achetés à l’étranger ont été pris la main dans le sac par des douaniers et ainsi, ils devront maintenant payer 15 000 $ en pénalités.

C'est le 1er janvier au point d’entrée de Saint-Armand/Philipsburg, en Montérégie, que des biens estimés en tout à plus de 36 000 $ ont été trouvés par des agents frontaliers canadiens dans les bagages d'un groupe de voyageurs.

Comme les biens n'avaient pas été déclarés, les voyageurs fautifs ont donc été dans l'obligation de payer les pénalités afin de pouvoir récupérer les objets qu'ils avaient tenté de cacher aux autorités. La division québécoise de l’Agence des services frontaliers en a d'ailleurs profité pour un publier un avis à cet effet sur Twitter afin de rappeler cette information très importante à d'autres voyageurs qui pourraient être tentés de faire la même chose.

Les voyageurs n'avaient aucune raison d'ignorer une telle information, puisqu'elle est clairement indiquée sur le site de l’Agence.

En fait, les seuls cas où les voyageurs sont exemptés de taxes sont lors d'un périple outre-frontière d’au moins une journée où les biens ramenés ne dépassent pas les 200 $ ou lors d'un périple de 48 heures en dehors du pays où les achats n’excèdent pas 800 $.

En ce qui concerne les voyageurs qui ont dû payer l'importante pénalité, ceux-ci ne bénéficiaient d'aucune exemption, étant donné que la valeur des biens était d'un peu plus de 36 000 dollars. Toutefois, la facture aurait été considérablement moins salée si les biens avaient déclarés.

L'Agence indique clairement sur son site web que le montant de la pénalité est déterminé en fonction du bien saisi et que la sanction vaut habituellement entre 25 et 70 % de l’objet non déclaré.

En d'autres mots, lorsqu'un douanier vous demande si vous avez des biens à déclarer, la vérité vous coûtera toujours moins cher.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran