Nouvelles : Des sanctions plus sévères qu'annoncées pour les chômeurs
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Des sanctions plus sévères qu'annoncées pour les chômeurs

Et cela ne va pas faire que des heureux.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
631 631 Partages

Il ne s'agit pas de la meilleure manière de commencer l'année 2019 pour les chômeurs puisqu'ils viennent d'apprendre qu'ils écoperont de sanctions plus sévères qu'annoncées lorsqu'ils ne respecteront pas leurs obligations.

C'est le quotidien 20 minutes qui rapporte cette nouvelle qui va sans doute en agacer plus d'un parce qu'il s'agit d'une surprise pour tout le monde. En effet, les chômeurs viennent d'apprendre qu'ils écoperont de sanctions plus sévères qu'annoncées lorsqu'ils ne respecteront pas leurs obligations. 20 minutes explique que les sanctions, contre les chômeurs qui ne respectent pas leurs obligations, avaient été exposées dans la loi appelée "avenir professionnel", le problème c'est que ces sanctions sont beaucoup plus lourdes que prévu et que cela ne va pas faire beaucoup d'heureux.

Parmi les sanctions les plus sévères, 20 minutes souligne le fait que vous pouvez être radié des listes du chômage pendant 1 moi si vous ne vous présentez pas à un rendez-vous avec votre conseiller du Pole Emploi. La sanction prévue était de 15 jours, mais elle vient d'être rallongée. Ainsi, pendant un mois, vous ne pourrez pas bénéficier des services de Pôle Emploi.

Autre sanction qui est bien plus sévère que prévu d'après les informations de 20 minutes, celle qui concerne l'insuffisance de recherche d'emploi. Ainsi, selon les informations du quotidien, si vous refusez à deux reprises deux offres d'emplois qui semblent être adaptées à vos besoins, vous risquez de vous faire suspendre vos allocations chômage pendant un mois. Si cela vous arrive une deuxième fois, vos allocations seront suspendues pendant deux mois alors qu'elles seront suspendues pendant quatre mois si cela vous arrive une troisième fois.

Il ne s'agit donc pas d'une très bonne nouvelle pour les chômeurs qui vont devoir beaucoup rendre de compte à l'État en 2019. Ils devront même tenir un journal de bord mensuel pour rendre compte de l'état de leur recherche d'emploi. Le gouvernement prône ainsi la transparence des deux côtés afin que les chômeurs retrouvent le plus rapidement un emploi adapté à leurs compétences. Par contre, il n'est pas certain que les chômeurs apprécient d'être surveillés et sanctionnés aussi sévèrement. On se demande si cette annonce va susciter une réaction des chômeurs à travers le pays.

Partager sur Facebook
631 631 Partages

Source: 20 minutes
Crédit Photo: Unsplash