Nouvelles : Des vêtements pour enfants et bébés volontairement coupés et jetés aux ordures d'un magasin.

Des vêtements pour enfants et bébés volontairement coupés et jetés aux ordures d'un magasin.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La chaîne de magasins pour enfants Carter's OshKosh B'gosh a causé une controverse à Toronto après qu'un résident a trouvé des sacs de vêtements invendus et non portés qui avaient été découpés et rendus inutilisables à l'extérieur du commerce.

Natasha McKenna, une résidente de Toronto, a écrit sur Facebook qu'elle était choquée et bouleversée d'avoir trouvé plusieurs sacs de vêtements neufs à la poubelle alors qu'elle marchait près du centre commercial Dufferin plus tôt cette semaine. 

Dans une publication qu'elle a effectuée sur Facebook, McKenna a déclaré: "J'ai été tellement déçue de trouver hier des sacs à ordures remplis de vêtements pour bébé et de vêtements pour enfants, de jouets, de chaussures et autres articles de Carter OshKosh B'gosh ... mais ils n'ont pas été jetés, ils ont été détruits, donc ils ne pouvaient pas être utilisés par n'importe qui. J'avais entendu parler de cette pratique dans le commerce de détail et la mode rapide et ça m'a rendue malade de fouiller dans les sacs du centre commercial Dufferin pour y trouver des chaussures tranchées, des cadres brisés, des pyjamas découpés et des pantalons de neige et des gants déchirés".

McKenna n'a pas caché qu'elle méprisait grandement cette pratique tout en avançant que ces vêtements auraient très bien pu être donnés à des organismes de bienfaisance alors que de beaucoup de familles et d'enfants sont dans le besoin: "Ce sont des pratiques commerciales comme celle-ci qui vous disent que cette entreprise se soucie davantage des profits que des enfants et des familles dont ils prétendent vouloir prendre soin. Ils ne se soucient pas des enfants et ils ne se soucient pas de l'environnement dont les enfants hériteront en envoyant ces vêtements des étagères à la décharge".

McKenna a fortement invité les acheteurs à réfléchir à deux fois avant d'acheter des vêtements auprès de cette chaîne jusqu'à ce qu'ils cessent cette pratique.

Elle a également encouragé les résidents à s'exprimer et à demander ce que font les autres détaillants avec les marchandises qui ne se vendent pas. 

La publication Facebook de McKenna a recueilli près de 5 000 mentions "j'aime" et beaucoup d'internautes ont commenté qu'ils s'engageaient à boycotter le magasin. 

Bien que les représentants de Carter OshKosh B'gosh n'aient pas immédiatement répondu à la controverse, un employé du magasin a envoyé McKenna un message privé Facebook confirmant que c'est en fait une pratique courante: "Les employés sont priés de découper les articles qui sont retournés endommagés ou qui sont endommagés d'une façon ou d'une autre".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: blogto · Crédit Photo: Capture d'écran