Nouvelles : Droguée dans un bar, Josée Saulnier révèle son cauchemar afin de sensibiliser les autres femmes

Droguée dans un bar, Josée Saulnier révèle son cauchemar afin de sensibiliser les autres femmes

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une femme de 20 ans nommée Josée Saulnier affirme qu'après avoir fêté son anniversaire avec des amis, elle s'est retrouvée allongée sur son lit, incapable de bouger, et le corps trempé de sueur.

La jeune étudiante a été droguée contre son gré alors qu'elle se trouvait au Dôme, un club à Halifax.

C'est sur Facebook que la jeune femme a partagé sa mésaventure qui s'est produite le 18 janvier dernier. Elle souhaitait ainsi faire savoir à d'autres victimes qu'elles n'étaient pas seules: "Je ne sais pas comment cela s'est produit, mais c'est arrivé. De toute évidence, cela ne peut prendre qu'une seconde. Je veux que tout le monde sache que même si on prend toutes les précautions nécessaires, ça peut encore vous arriver".

Saulnier a expliqué qu'elle avait bu trois boissons mélangées et que c'est par la suite qu'elle a commencé à se sentir étrange. La jeune femme et ses amis ont décidé de prendre un taxi pour rentrer à la maison: "C'est à ce moment-là que les secousses ont commencé, et je savais qu'il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond et que nous devions appeler le 911. Je pleurais."

Les effets de la drogue étaient si puissants que Saulnier affirme qu'elle ne pouvait pas se lever et se sentait comme ses pieds étaient "coincés". La jeune étudiante a aussi ajouté: "[Quand j'étais dans l'ambulance avec l'ambulancier] j'avais besoin de lui tenir la main parce que ma vision n'était pas là, je ne voyais pas droit, je voyais double".

Saulnier a été admise à l'urgence de l'hôpital QEII.

Les employés ne lui auraient pas proposé d'effecteurs des tests de dépistage de drogue et ils auraient tout simplement expliqué que tout ce qu'ils pouvaient faire était d'attendre que le médicament soit hors de son système afin qu'elle puisse rentrer à la maison.

Mais même après avoir été renvoyée chez elle, Saulnier vomissait encore et luttait pour se remettre sur pied.

Plusieurs jours après l'incident, Saulnier affirme ressentir encore les contrecoups de cette intoxication et elle croit que tout le monde devrait faire preuve de vigilance pour ne pas se retrouver dans sa situation. Elle termine en déclarant: "Je ne suis pas la seule. L'hôpital disait que le week-end avant moi, la même chose, une fille a été droguée. Et le nombre d'hommes et de femmes qui me contactaient pour me raconter leur histoire, ce n'est tout simplement pas de notre faute".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Global News · Crédit Photo: Capture d'écran