Nouvelles : Elle aimait trop son petit ami pour avouer à la police qu'il avait battu à mort son bébé

Elle aimait trop son petit ami pour avouer à la police qu'il avait battu à mort son bébé

Une histoire bouleversante.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,392 1.4k Partages

Il s'agit sans doute de la nouvelle la plus triste de la journée et elle nous vient des États-Unis où une mère de famille aimait trop son petit ami pour avouer à la police qu'il avait battu à mort son enfant qui n'avait que 7 semaines. Une histoire bouleversante qui nous donne les larmes aux yeux.

C'est le quotidien britannique Metro News qui rapporte cette nouvelle complètement bouleversante qui va sans doute donner la chair de poule à une grande partie d'entre vous tant il s'agit d'une histoire qui mélange amour, violence et passion. En effet, dans la ville de Houston au Texas, une mère de famille américaine aimait trop son petit ami pour avouer à la police qu'il avait battu à mort son enfant. Ainsi, au moment où sa petite fille est décédée elle n'a pas réussi à dire à la police que son petit ami était le responsable.

Metro News explique qu'il a fallu attendre un long moment avant que la mère passe aux aveux. En effet, la police se doutait très bien qu'il y avait une histoire de violence sur cet enfant, mais il fallait que les officiers l'entendent de la bouche de la mère. C'est finalement ce qu'elle a fait lors d'un énième interrogatoire où elle a finalement craqué et avoué la triste vérité qui lui a forcément déchiré le coeur en mille morceaux.

En effet, elle a avoué à la police que c'était son petit ami qui avait pris l'habitude de battre l'enfant sans se retenir l'enfant raconte Metro News. Ainsi, il frappait la petite fille à la tête tellement fort qu'elle ne s'en remettra jamais. Il lui a également brisé plusieurs côtes, mais aussi le bassin sans compter la jambe et le bras cassés. Autant vous dire qu'il n'a laissé aucune chance à cet enfant de survivre. 

On se demande tout de même pourquoi il a fait preuve d'autant de violence envers un nouveau-né. C'est ce que l'enquête et le procès vont chercher à comprendre parce que pour le moment, les raisons d'une telle violence restent très floues. Il s'agit donc d'une affaire à suivre et on devrait avoir davantage d'informations d'ici les prochaines semaines.

Partager sur Facebook
1,392 1.4k Partages

Source: Metro News · Crédit Photo: Courtoisie