Nouvelles : Elle bloque son lycée avec ses copines et elle est la seule à avoir un 0/20

Elle bloque son lycée avec ses copines et elle est la seule à avoir un 0/20

Une histoire bien troublante.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le nouveau bac est loin de faire l'unanimité en France et il fait des dommages collatéraux comme à La Rochelle où une jeune fille a bloqué son lycée avec ses copines, mais elle est la seule à avoir eu un 0/20. Sa mère se dit complètement révoltée par une telle sanction.

C'est Le Parisien qui rapporte l'histoire de Sylvie Tronchet, la mère d'une jeune fille scolarisée au lycée Valin dans la ville de La Rochelle en Charente-Maritime. Elle se dit totalement indignée par la sanction réservée à sa fille pour avoir bloqué son lycée pendant la première épreuve du contrôle continu du nouveau bac qui avait lieu le 20 janvier dernier. Alors qu'elle a pris part au blocus avec ses copines, elle est la seule à avoir eu un 0/20. Une décision injuste pour sa mère qui essaye encore de comprendre pourquoi sa fille n'a pas été logée à la même enseigne que les autres.

Le Parisien explique que sur 489 élèves qui devaient passer cette épreuve première épreuve du contrôle continu du nouveau bac, 130 ne sont pas présentés. Ils ont tous été convoqués à une épreuve de rattrapage le 30 janvier, sauf 14 d'entre eux, dont la fille de Sylvie Tronchet. Ces 14 élèves ont tous été sanctionnés d'un 0/20. Qu'est-ce qui explique une telle sanction pour ce petit groupe d'élève ? Le mystère reste encore complet surtout que l'établissement avait communiqué avec la famille des élèves la veille de l'examen pour les prévenir que tous les absents auront le droit à un 0/20.

D'après les informations relayées par Le Parisien, il semblerait que le lycée a fait du cas par cas concernant les sanctions et que la direction avait identifié la fille de Sylvie Tronchet parmi les contrevenants. Ils sont nombreux à trouver ces sanctions ciblées injustes. Les lycéens n'ont d'ailleurs pas manqué d'exprimer leur mécontentement sur les médias sociaux déplorant l'impossibilité d'établir un dialogue avec la direction. Une chose est certaine, le reste de l'année s'annonce électrique.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Adobe Stock