Nouvelles : Elle punit ses enfants en les forçant à marcher 7 km avec des affiches humiliantes pour se rendre à l'école

Elle punit ses enfants en les forçant à marcher 7 km avec des affiches humiliantes pour se rendre à l'école

Les enfants avaient été impolis avec leur chauffeur d'autobus.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
307 307 Partages

Une mère de famille a décidé de faire preuve de créativité pour punir ses enfants. 

«Assez c'est assez! Ce matin, nous avons fait une marche de 7 km pour leur montrer à quoi ressemblera leur quotidien quand ils seront expulsés de l'autobus!» a déclaré la maman dans une publication Facebook de laquelle les noms ont été retirés pour protéger les enfants. «2 heures plus tard, ils sont arrivés!»

Sur l'image, on voit les deux enfants non identifiés portant une affiche sur laquelle il est inscrit: «Nous avons été méchants et impolis avec notre chauffeur d'autobus alors notre mère nous force à marcher». 

Les enfants probablement en âge de fréquenter une école primaire ont marché 7 kilomètres, soit environ 4 miles, pour se rendre à leur école. 

Par la suite, la mère résidant en Ontario, au Canada, a donné des nouvelles de ses deux enfants. 

Le plus vieux avait appris sa leçon, mais le plus jeune aurait besoin d'une deuxième journée de marche. 

La mère a été vivement critiquée sur les réseaux sociaux pour avoir infligé cette punition à ses enfants. 

Elle a donc décidé d'appeler elle-même les services sociaux pour éviter d'avoir des problèmes. 

Tina Gatt, directrice de la Société d'aide à l'enfance de Windsor-Essex, n'a pas voulu dire aux médias si l'organisme menait une enquête sur la mère, mais elle a affirmé que de punir les enfants en marchant semble être une «conséquence logique» en lien avec les actions posées par les enfants. Mais Tina ne croit pas que d'humilier les enfants de la sorte soit une bonne chose à faire.  

«Je ne veux pas juger ou prétendre connaître toutes les nuances de cette situation avec ce parent, mais [c'est] quelque chose à considérer quand nous pensons à mettre des signes sur les enfants qui dit ce qu'ils ont fait de mal et de les mettre dans une position où vous prenez leur photo pour la diffuser ensuite sur les médias sociaux », a-t-elle dit.

«Nous serions inquiets, et pas seulement à la Société d''aide à l'enfance. Nous devrions nous préoccuper, en tant qu'adultes, de l'humiliation publique des enfants. [L'humiliation] ne va tout simplement pas motiver les enfants à adopter de meilleurs comportements».

Partager sur Facebook
307 307 Partages

Source: CBC · Crédit Photo: Capture d'écran