Nouvelles : Fillette décédée à Granby: «Le petit corps meurtri, contusionné, déformé. Ça va me hanter toute ma vie»

Fillette décédée à Granby: «Le petit corps meurtri, contusionné, déformé. Ça va me hanter toute ma vie»

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
393 393 Partages

Karine Darcy, la fondatrice d’Aide, conseils et assistance aux familles québécoises (ACAFQ), a accordé une entrevue à l'animateur Benoît Dutrizac sur les ondes de QUB radio. Celle qui a tenté à de multiples reprises à venir en aide à la fillette décédée à Granby a lancé un cri du coeur à l'attention du gouvernement tout en disant souhaiter que des poursuites soient déposées.

Selon Darcy, les diverses enquêtes qui ont été ouvertes devraient indiquer que plusieurs personnes "ont du sang sur les mains". La fondatrice de l'ACAFQ poursuit en affirmant: "Tous ces gens-là, on va les inclure dans une belle poursuite et il va y avoir beaucoup de monde dans cette poursuite, beaucoup d’organismes qui n’ont pas voulu prêter main-forte ou collaborer ou faire alliance avec nous."

Karine Darcy et la grand-mère de la fillette décédée à Granby souhaitent maintenant rencontrer le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, la ministre de la Justice, Sonia LeBel, et la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault: "On aimerait aller leur faire la lecture de 100 pages, seulement 100 pages du dossier qui en contient plus que de 2500, sans compter les photos et les autres preuves extrêmement bouleversantes. Je leur lance le défi d’être capables de nous écouter jusqu’à la 100e page. Moi, je pense qu’à la 50e, ils sont tous à genoux et ils nous demandent en pleurant d’arrêter parce que c’est de la torture mentale."

En ce qui concerne les photos qui circulent actuellement sur les réseaux sociaux et qui sont interdites de publication dans les médias, Karine Darcy invite vivement la population à ne pas les regarder: "Écoutez, j’ai travaillé 15 ans à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, j’ai le cœur extrêmement solide. [...] Ces photos-là, le petit corps meurtri, contusionné, déformé. Ça, ça va me hanter toute ma vie."

Enfin, quand on la questionne sur ses attentes quant aux mesures annoncées par le gouvernement, Karine Darcy demeure très prudente: "Ce n’est pas une enquête publique qui va être échelonnée sur trois, quatre, cinq ans qui va me rassurer, moi, qui ai des dossiers similaires d’enfants en très grand danger. J’ai une cocotte à Saint-Jérôme, c’est un copié-collé [de la petite fille de 7 ans]. Est-ce que j’ai le temps d’attendre quatre- cinq ans que d’autres enfants meurent dans mes mains? Malheureusement non."

À LIRE AUSSI : 

Fillette décédée à Granby: Une employée de la DPJ de l'Estrie lance un cri du coeur

Fillette décédée à Granby: Voici les raisons pourquoi on ne peut pas vous révéler son identité

Fillette décédée à Granby: Le frère de l'accusé tient à mettre les choses au clair

Fillette décédée à Granby: Le père disait craindre «d'exploser»

Partager sur Facebook
393 393 Partages

Source: QUB radio · Crédit Photo: Courtoisie