Nouvelles : Fillette décédée à Granby: La mère se confie sur le signalement de la DPJ et les dernières heures de sa fille

Fillette décédée à Granby: La mère se confie sur le signalement de la DPJ et les dernières heures de sa fille

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
773 773 Partages

La mère de la fillette décédée à Granby a livré un témoignage très touchant lors d'une entrevue auprès de l'animateur Denis Lévesque.

Dans l'entrevue qu'elle a accordée, la mère s'est confiée sur les dernières heures de vie de sa fille. La mère avait été informée de l'état critique de sa fille qui reposait entre la vie et la mort et elle s'était rendue à l'hôpital en compagnie de son ex-belle-mère, la grand-mère paternelle de la fillette: "Je l’ai accompagnée, elle a été débranchée dans mes bras, je l’ai gardée dans mes bras. Elle est partie vraiment dans mes bras, j’ai attendu que le cœur arrête de battre."

Au cours des derniers jours, la mère a fait l'objet de plusieurs critiques, étant donné que ce n'était pas elle qui avait la garde de l'enfant. Or, la mère a expliqué comment tout avait débuté: "Ma fille voulait sortir à 32 semaines de grossesse. Je suis montée à l’urgence de Granby. Ils ne voulaient pas que j’accouche, car c’était trop prématurément. J’avais perdu mes eaux et malgré les produits qu’ils m’ont donnés pour l’empêcher, j’avais du travail et je souffrais." Une semaine se passe, puis la situation tourne complètement au vinaigre après "52 heures de grosses contractions, j’ai dit une phrase qu’il ne fallait pas [que je dise]. Puis, je me suis excusée après que la contraction est passée, j’ai dit que j’étais vraiment désolée et que je ne ferais jamais mal à ma fille. La docteure a eu peur et a fait un signalement à la DPJ."

La mère a aussi mis fin aux rumeurs disant qu'elle n'avait plus la garde de ses autres enfants nés d'une seconde union: "S’ils veulent perdre leur temps, qu’ils le perdent! Moi, je sais que j’ai la garde de mes enfants, que je n’ai pas de DPJ et que mes enfants, en ce moment, ne sont pas dans le coma dans un hôpital."

Maintenant que la fillette est décédée, la mère est abattue, mais elle dit garder quand même espoir. Tout d'abord, elle souhaite que son histoire fasse changer les choses, puis enfin, elle se console de penser que de sa naissance jusqu'à l'âge de 44 mois, la fillette a eu une vie très heureuse en compagnie de sa grand-mère et de sa maman: "Ma fille, jusqu’à ses 48 mois, elle a eu une vie magnifique. Avec moi à ses côtés et sa grand-mère. Aussitôt qu’elle a été chez son père, sa vie a changé..."

À LIRE AUSSI : 

Fillette décédée à Granby: Le frère de l'accusé tient à mettre les choses au clair

Fillette décédée à Granby: Le père disait craindre «d'exploser»

Mario Dumont écrit une lettre bouleversante adressée à la fillette décédée à Granby

Fillette décédée à Granby: Une employée de la DPJ de l'Estrie lance un cri du coeur

Fillette décédée à Granby: Voici les raisons pourquoi on ne peut pas vous révéler son identité

Partager sur Facebook
773 773 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie