Nouvelles : Fillette décédée à Granby: une intervenante proche de la famille affirme avoir reçu des menaces.

Fillette décédée à Granby: une intervenante proche de la famille affirme avoir reçu des menaces.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
497 497 Partages

Karine Darcy, qui avait grandement critiqué le travail de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) suite au décès tragique d'une fillette à Granby affirme avoir reçu de nombreuses menaces après avoir effectué cette sortie publique.

Dans une entrevue qu'elle a accordée vendredi à l’émission «Dutrizac de 6 à 9», la directrice de l’organisme Aide, conseils et assistance aux familles québécoises a révélé: "Vous devriez voir mon cellulaire et mes messages privés de gens qui, j’imagine, sont payés par la DPJ pour venir m’achaler ou me discréditer."

Selon Karine Darcy, plusieurs menaces font allusion au fait qu'elle serait allée "trop loin" en critiquant l'organisme et sinon, on l'accuse aussi d'avoir nommé des noms qui ne devraient pas être révélés publiquement.

Mais l'intervenante refuse catégoriquement d'endosser les accusations dont elle fait l'objet: "Je ne sais pas à quoi on fait allusion. J’essaie de faire attention, d’être très respectueuse, très consciencieuse à propos du nom et de l’événement."

Rappelons que dans les mois qui ont précédé la triste conclusion de l'affaire entourant cette fillette de Granby, Karine Darcy a collaboré avec des membres de la famille afin de retirer l'enfant du foyer où elle était prisonnière. Malheureusement, les nombreuses tentatives n'auront pas suffi à convaincre les autorités de l'urgence de la situation.

À cet effet, Darcy n'a pas hésité à affirmer que les autorités devraient porter des accusations criminelles contre toutes les personnes «qui ont du sang sur les mains».

Darcy ne cache pas que les funérailles ont été une expérience très difficile et qu'il faudra beaucoup de temps avant d'arriver à faire la paix avec cette tragédie: "Quand j’ai vu le cercueil ouvert, j’ai étouffé, je suffoquais [et] j’ai couru jusqu’en dehors du salon. J’ai beaucoup pleuré, beaucoup crié de rage. [...] Je pense que ça va me prendre des semaines pour m’en remettre."

Enfin, l'intervenante a révélé que les ministres François Bonnardel et Lionel Carmant avaient rencontré cette semaine la grand-mère paternelle, la tante et la mère de la fillette: "Ils ont pris connaissance de l’assez volumineux document que la grand-mère avait en main. Depuis ce temps-là, c’est l’indifférence totale et le silence total."

À LIRE AUSSI : 

Fillette décédée à Granby: «C’est comme si on la tuait une deuxième fois!»

Fillette décédée à Granby: un homme publie la photo de la victime dans son cercueil sur Facebook

Fillette décédée à Granby: Le frère de l'accusé tient à mettre les choses au clair

Mario Dumont écrit une lettre bouleversante adressée à la fillette décédée à Granby

Fillette décédée à Granby: Voici les raisons pourquoi on ne peut pas vous révéler son identité

Partager sur Facebook
497 497 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie