Nouvelles : Gilets jaunes: un policier entre la vie et la mort après avoir été victime d’un malaise cardiaque

Gilets jaunes: un policier entre la vie et la mort après avoir été victime d’un malaise cardiaque

Il est dans un état très critique.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,926 1.9k Partages

Il s'agit sans doute d'une des nouvelles les plus tristes de la journée et elle nous vient de France où un policier a été victime d’un malaise cardiaque au cours d'une manifestation des gilets jaunes. Il est actuellement à l'hôpital, mais sa vie est en danger de mort.

C'est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui risque d'en toucher un grand nombre d'entre vous. En effet, en France, dans la ville de Paris, un policier a été victime d’un malaise cardiaque au cours d'une manifestation des gilets jaunes. L'incident est arrivé au niveau de la Place de la République en fin d'après-midi alors qu'avait lieu un grand rassemblement de gilets jaunes. C'est d'abord les fameux médecins de rue qui se sont occupés de lui avant d'être relayés par le SAMU.

Le Parisien explique que le policier en question a eu le droit à un long massage cardiaque qui a duré près d'une dizaine de minutes. Un mal pour un bien parce que cela a permis de faire repartir son coeur. Il a pu être ensuite transporté à l'hôpital le plus proche pour être pris en charge de manière urgente. En effet, le quotidien explique que sa vie est en danger de mort. Il est donc dans un état très sérieux.

Le plus étrange dans cette histoire, c'est qu'il n'y avait pas vraiment de débordements sur la Place de la République au moment du malaise du policier, indique Le Parisien. La place a depuis était évacuée et désormais tout le monde est dans l'attente de nouvelles à propos de l'état de santé de ce policier. Le ministre de l'Intérieur a déclaré qu'il suivait lui-même de très près la situation. On devrait donc en savoir davantage très prochainement. Il s'agit donc d'une affaire à suivre.

Soulignons tout de même que les débordements ont été beaucoup moins nombreux que la semaine dernière lors des mobilisations des gilets jaunes. Hormis, l'incident qui est arrivé à ce policier, il n'y a pas eu de dégradations comparables à ce qui s'était passé samedi dernier. Comme quoi le message du gouvernement est peut-être passé. Espérons que les choses restent ainsi parce que la violence ne mène à rien, à part attirer encore plus de violence.

Partager sur Facebook
1,926 1.9k Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Courtoisie