Nouvelles : Il a kidnappé et étranglé une femme avant de se masturber sur elle, mais le juge décide de lui donner une chance.

Il a kidnappé et étranglé une femme avant de se masturber sur elle, mais le juge décide de lui donner une chance.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
778 778 Partages

Voici l'histoire cauchemardesque d'une femme qui a été victime des pires sévices de la part d'un psychopathe. Mais l'horreur dans cette histoire ne s'arrête pas là...

Tout débute en août 2017 lorsqu'une femme originaire de l'Alaska fait de l'auto-stop à une station-service.

C'est alors qu'un homme nommé Justin Schneider va à sa rencontre pour lui offrir de monter à bord de son véhicule. L'homme de 33 ans est alors accompagné de son père qui se présente comme étant "Dan". Ce dernier prétend connaître la femme et celle-ci accepte ensuite de suivre Justin.

Après avoir roulé quelques minutes, Justin se gare et demande à la femme de sortir du véhicule afin qu'il puisse réaménager l'emplacement de certains objets dans la voiture.

Or, aussitôt que la femme sort du véhicule, Justin se jette sur elle et la cloue au sol.

L'homme avertit ensuite sa proie que si elle ose crier, il la tuera.

Il commence alors à l'étrangler, puis quand elle devient inconsciente, il se masturbe sur son corps.

Lorsque la victime se réveille, son agresseur est toujours à ses côtés et il lui tend un mouchoir afin qu'elle puisse s'essuyer.

Justin explique donc à sa victime qu'il n'avait pas du tout l'intention de la tuer et que s'il l'a étranglée et terrorisée à ce point, c'est qu'il avait besoin qu'elle craigne de mourir afin qu'il soit suffisamment excité.

La victime a évidemment porté plainte contre Justin et pendant l'année où il était en attente de son procès, celui-ci n'a été condamné qu'à une peine dans sa résidence. Oui oui, vous avez bien lu: il n'a même pas eu besoin d'effectuer le moindre détour vers la prison.

Lors de son procès pour quatre chefs d'accusation dont kidnapping et harcèlement, Justin a demandé à la cour d'être indulgente à son égard, car il avait la ferme intention de redevenir un bon citoyen.

On a donc condamné Justin à une peine de deux ans moins un jour, qu'il devrait passer à la maison. Et puisque Justin a été assigné à sa résidence pendant toute l'année qui a précédé son procès, on lui a crédité cette année de sa sentence.

En d'autres mots, même si Justin a été trouvé coupable des gestes horribles qu'il a commis, il est actuellement un homme libre et il le demeurera tant qu'il n'enfreindra pas les conditions de sa probation.

Selon plusieurs personnes, si le juge a été aussi clément à l'égard de Justin, c'est parce que la victime était une travestie.

Mais bon, il n'y a rien à craindre, car après avoir livré sa sentence, le juge a demandé à Justin: "Ça n'arrivera plus?".

Décidément, la loi est très bizarre aux États-Unis...

Partager sur Facebook
778 778 Partages

Source: Upworthy · Crédit Photo: Courtoisie