Nouvelles : Il a payé 40 000 $ pour acheter des listes de la fuite de données de Desjardins

Il a payé 40 000 $ pour acheter des listes de la fuite de données de Desjardins

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un représentant en assurance nommé François Baillargeon-Bouchard a admis avoir payé 40 000 $ pour acheter des listes d'informations personnelles de membres du Mouvement Desjardins.

La nouvelle plutôt troublante a été révélée le 28 janvier dernier par l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans un document qui a été déposé auprès du Tribunal administratif des marchés financiers à Montréal.

L'AMF a demandé au tribunal que les certificats d'exercice de François Baillargeon-Bouchard soient suspendus pour la durée de son enquête ou "jusqu'à une décision [...] sur toute demande de radiation ou de levée de suspension". De plus, l'AMF dit souhaiter que le tribunal ordonne au représentant qu'il cesse "immédiatement d'agir dans toutes les disciplines pour lesquelles il est certifié".

Selon ce qu'a indiqué l'AMF, Baillargeon-Bouchard aurait acquis six listes de clients "ayant des prêts hypothécaires avec Desjardins uniquement" pour une somme de 40 000 dollars. Les listes ne proviendraient pas de l'employé congédié par le Mouvement Desjardins, mais d'une connaissance de Baillargeon-Bouchard.

Toujours selon l'AMF, l'individu qui a fourni les informations au représentant avait "accès à des listes de clients ayant des prêts hypothécaires auprès de diverses institutions financières, dont Desjardins" et les listes en question permettaient au représentant de "contacter des clients, afin de leur proposer de rencontrer un courtier".

L'AMF a aussi révélé que les listes auraient été fournies sous forme de fichier Excel, mais aussi, sur papier. Le document déposé par l'AMF précise même que le représentant aurait "payé environ un dollar pour chacune des personnes dont les informations se trouvaient sur les listes".

Enfin, toujours dans le document judiciaire, on y apprend que le représentant n'a jamais tenté d'en savoir davantage sur "la provenance des listes, ni si les clients avaient consenti à ce que leurs données soient communiquées à d'autres personnes" et qu'il aurait "continué d'utiliser les listes acquises [...] malgré les questionnements de certaines personnes et les informations obtenues dans les médias quant à une fuite de données impactant certains clients de Desjardins".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran