Nouvelles : «Je ne crois pas qu'ils vont tenir un autre 48 heures»

«Je ne crois pas qu'ils vont tenir un autre 48 heures»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le gouvernement va rapatrier les Canadiens à bord du Diamond Princess. Mais pas ceux qui ont déjà développé des symptômes du nouveau coronavirus, le COVID-19, comme les Québécois Bernard et Diane Ménard. 

Ce week-end, on a appris que le couple avait testé positif au nouveau coronavirus et qu'ils devraient rester dans un hôpital militaire japonais pour être soignés.

Le gouvernement du Canada a communiqué avec Bernard et Diane Ménard, tous deux de Gatineau, alors qu'ils ne peuvent pas être rapatriés au pays.

« Le ministre Champagne a téléphoné à ma mère personnellement sur son lit d’hôpital », a affirmé la fille du couple, Chantal, à TVA. « Il a dit qu’il traiterait mes parents comme s’ils étaient ses propres parents ». 

Chantal Ménard a expliqué que ses parents qui ont 75 et 73 ans sont dans des « conditions très précaires » et que le personnel médical est clairement « dépassé par les événements ». Bernard et Diane Ménard doivent dormir sur des « lits de camp », d'après leur fille, ils ont seulement l'eau froide dans leur chambre, ils doivent tout acheter les produits d'hygiène et les bouteilles d'eau avec de l'argent comptant et ils ne s'alimentent plus depuis 5 ou 6 jours. 

« Ils sont très faibles, ils ne restent pas réveillés longtemps, ils n'ont plus de force », a raconté Chantal Ménard à TVA. Elle a ajouté que son père a une pneumonie causée par le coronavirus, mais qu'on ne lui donne que des Tylenol pour le moment. 

« Je ne suis pas certaine qu'ils vont tenir bien longtemps dans ces conditions-là à l'autre bout du monde », a lâché Chantal à TVA, en pleurant. 

« Je ne crois pas qu'ils vont tenir un autre 48 heures », a-t-elle confié dans une autre entrevue un peu plus tard en suppliant Justin Trudeau de ramener ses parents au pays. 

Chantal Ménard aimerait que le Canada ramène ses parents au pays pour qu'ils soient soignés dans de meilleures conditions. 

« On doit ramener nos Canadiens. Tous les Canadiens », a-t-elle martelé. 

« Ce soir on a le coeur gros malgré que nos parents sont à l’hôpital les choses ne sont pas facile là bas mon père a une pneumonie causé par le virus, ils ne s’alimente plus et ils sont très faible il n’y a pas de wifi alors on a pas beaucoup de communications avec eux svp mon dieu aidez nous à voir la lumière au bout du tunnel », a écrit Chantal Ménard sur Facebook, dimanche soir. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles et Radio-Canada · Crédit Photo: Facebook