Nouvelles : «Je ne suis pas qu'une veuve ou une simple amputée»

«Je ne suis pas qu'une veuve ou une simple amputée»

Une histoire bouleversante.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une mère de famille américaine a décidé d'ouvrir son coeur et de raconter toutes les épreuves par lesquelles elle était passée: de l'amputation de son bras droit au suicide de son mari, elle raconte comment tous ces événements lui ont permis de devenir une femme plus forte.

C'est le site web d'informations et de divertissement LoveWhatMatters qui rapporte l'histoire de Samantha Amidon, une jeune femme originaire du Texas. Sa vie a pris un tournant tragique le 28 septembre 1993 lorsqu'elle avait 10 ans. Ce jour-là, elle était dans l'autobus scolaire lorsque ce dernier a eu un terrible accident. Il s'est retourné sur le côté et l'a pris au piège. Résultat ? Elle n'a pas eu d'autre choix que de se faire amputer le bras droit. Un événement qui l'a profondément traumatisé, mais qui lui a également conféré un mental de guerrière selon elle.

Alors que cet accident a eu lieu il y a près de 30 ans, elle a confié à LoveWhatMatters qu'elle s'en souvenait comme si c'était hier. «Même 27 ans après, je me souviens toujours du goût de la saleté et du sang dans ma bouche». Elle se souvient également qu'on lui répétait: «Ne regarde pas dans cette direction. Garde ta tête vers la gauche». Les secours ne voulaient pas qu'elle soit traumatisée en voyant l'état désastreux de son bras droit. «Ces mots vont me hanter toute ma vie», confie-t-elle.

Elle explique que par la suite, elle a compris pourquoi on lui disait ça. Le moment où elle a découvert qu'elle avait été amputée du bras droit la marquera pour le reste de sa vie. «Depuis ce jour-là, je n'ai plus voulu regarder ailleurs que «vers la gauche»», a-t-elle raconté à LoveWhatMatters. Par la suite, elle a dû se résoudre à commencer une nouvelle vie. En effet, elle qui était droitière a dû commencer à apprendre à écrire de la main gauche, mais surtout apprendre à vivre avec un bras en moins. 

Elle explique que pendant longtemps son handicap était la seule manière dont les gens la définissaient et elle détestait ça. «J'étais la fille avec un bras en moins qui a eu un accident de bus». Heureusement, les choses ont changé et elle a découvert l'amour. Elle va même se marier en 2009. Deux ans plus tard, elle donnera naissance à un petit garçon. Elle a expliqué qu'elle pouvait enfin être définie par autre chose qu'une femme amputée, elle était maman. 

Malheureusement, alors que son fils venait de fêter ses 2 ans, son mari s'est suicidé, une nouvelle épreuve terrible que lui infligeait le destin. «J'avais 30 ans, un bras en moins et j'étais veuve avec un enfant de 2 ans». Les années qui ont suivi ont été extrêmement difficiles, mais elle a réussi à se relever grâce à l'amour de son fils, mais aussi sa volonté de lui offrir la meilleure vie possible. Elle a décidé de se servir de tous ses malheurs pour qu'on la regarde comme une guerrière. «Je suis pas qu'une veuve ou une simple amputée», affirme-t-elle.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: LoveWhatMatters · Crédit Photo: Courtoisie