Nouvelles : L'avenir de GNL Québec pourrait être compromis après le retrait d'un important investisseur

L'avenir de GNL Québec pourrait être compromis après le retrait d'un important investisseur

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'avenir du projet de GNL Québec est sérieusement compromis suite à l'annonce de la perte d'un investisseur de premier ordre. 

C'est le journal La Presse qui a obtenu des informations indiquant que les deux ordres de gouvernement avaient appris que l’important investisseur qui devait permettre la concrétisation du projet venait de retirer du projet.

Toujours selon les informations obtenues par La Presse, l'investisseur en question se trouverait à être le fonds Berkshire Hathaway, dont le patron, Warren Buffett, a accumulé une fortune de 81 milliards.

À l'origine, le partenariat devait être rendu public à la fin février, mais la semaine dernière, le président du conseil d’administration d’Énergie Saguenay annonçait le retrait du fonds Berkshire Hathaway aux deux paliers de gouvernement.

Stéphanie Fortin, directrice des communications de GNL Québec, a déclaré à La Presse: "On ne peut confirmer l’identité de ce groupe, mais il est vrai qu’un investisseur éventuel important s’est retiré à la dernière minute." Selon la directrice, le désistement de cet important investisseur s'expliquerait par "les blocus autochtones, le contexte politique général au Canada", tout en insistant que le projet "n’est pas compromis pour l’instant. [...] Depuis le début, il est prévu que les décisions finales, d’aller ou non de l’avant, seraient prises en 2021."

Alors que des rencontres avaient été prévues au plan politique avec les représentants de Berkshire, celles-ci ont été annulées sans la moindre explication et plusieurs spécialistes indiquent que le retrait du fonds de M. Buffett pourrait avoir de lourdes conséquences sur l'avenir projet de GNL, puisqu'il enverra un signal très négatif à d'autres éventuels investisseurs.

Rappelons que la semaine dernière, le premier ministre François Legault et le ministre québécois des Ressources naturelles, Jonatan Julien, avaient déclaré que le projet devrait recevoir l'accord de toutes les organisations impliquées. Avec les nouvelles informations livrées par La Presse, on comprend maintenant mieux pourquoi le ministre Julien avait affirmé que "GNL Québec a besoin d’investissements majeurs pour faire atterrir ce projet. La situation qu’on vit actuellement, les conseils d’administration des firmes d’investissement doivent regarder ça attentivement".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran