Nouvelles : La CAQ souhaite le retour de la gratuité pour la procréation assistée

La CAQ souhaite le retour de la gratuité pour la procréation assistée

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,285 1.3k Partages

Un comité d'experts formé de médecins, d'éthiciens et de représentants de couples infertiles sera mis sur pied d'après les informations du Journal de Montréal pour « définir les modalités entourant l’accès à la procréation assistée remboursée par l’État ».

La ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann espère relancer le programme dès 2020. 

« Les libéraux ont bougé vite à l’époque et il y a eu des dépassements de coûts incroyables, c’était mal balisé, et ils l’ont annulé. Il y a plein de parents, depuis ce temps-là, qui n’ont pas eu droit au service, qui n’avaient pas les moyens de l’avoir. Nous, on veut [des mesures] pérennes, qui durent, que le Québec ait les moyens de se le payer », a expliqué une source anonyme au Journal de Montréal.

L’athlète olympique Isabelle Charest, mère de deux enfants qui a recours à la procréation assistée et qui est devenue ministre au sein du gouvernement de la CAQ, a expliqué dans le passé que l’infertilité est une maladie aux yeux de l’Organisation mondiale de la santé. Elle devrait donc, selon elle, faire partie du programme de la RAMQ.

Le premier ministre François Legault a dit vouloir s’inspirer de recommandations du Commissaire à la santé et du Collège des médecins pour mettre sur pied le nouveau programme. Voici quelques propositions qui pourraient être retenues :

  • Limiter l’accès aux traitements en fonction de l’âge des femmes, selon des balises scientifiques reconnues
  • Interdire le programme aux hommes qui se sont fait vasectomiser
  • Sensibiliser les médecins à utiliser les traitements seulement en dernier recours
  • Réduire les prix des médicaments novateurs qui sont très dispendieux pour la FIV
  • Faire une évaluation psychologique des parents en présence de problèmes sociaux, familiaux ou conjugaux importants

Auparavant, le coût du programme était de 66 millions de dollars en moyenne chaque année. Les couples infertiles avaient accès à trois cycles de fécondation in vitro, et ce, dès 2010. Depuis la fin du programme, en 2015, les couples ont droit à un crédit d'impôt qui rembourse entre 20 % et 80 % des coûts des traitement, selon les revenus. Un cycle de fécondation in vitro coûte en moyenne entre 8 000 dollars et 15 000 dollars. Ce crédit d'impôt partiel coûte environ 35 millions de dollars chaque année aux contribuables. 

Partager sur Facebook
1,285 1.3k Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran