Nouvelles : La police abat quatre violeurs après les avoir amenés sur les lieux d'une agression sexuelle.

La police abat quatre violeurs après les avoir amenés sur les lieux d'une agression sexuelle.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La police a abattu quatre hommes qui étaient soupçonnés d'avoir violé et assassiné une vétérinaire. 

Ils ont été arrêtés dans le sud de l'Inde et placés en garde à vue, mais ils n'ont pas été formellement inculpés d'aucun crime. 

Les policiers ont fait venir les quatre hommes sur les lieux du crime où ils s'en étaient pris à Priyanka Reddy, 27 ans, avant de l'assassiner et de l'incendier. Son corps avait été découvert à moins d'un kilomètre du lieu du viol qui s'était produit après qu'un conducteur de camion se soit arrêté pour l'aider avec un pneu crevé. 

Une députée indienne avait déclaré que ses violeurs et ses meurtriers devaient être "accusés publiquement et lynchés".

Les autorités ont déclaré que la fusillade a eu lieu après que l'un des suspects ait essayé de saisir l'arme d'un officier pour s'échapper, mais une source policière avance que les agents avaient décidé de se faire justice. 

Environ 300 personnes se sont rassemblées sur la scène de crime à Shadnagar, près d'Hyderabad, pour féliciter la police d'avoir tué les suspects.

Certains ont serré les policiers dans leurs bras et les ont soulevés en l'air en scandant "Vive la police", tandis que d'autres les ont inondés de fleurs. Mais à New Delhi, certains observateurs ont condamné le meurtre de la police.

Kavita Krishnan, qui est secrétaire de l'Association progressiste des femmes de l'Inde, a déclaré : "Ce type de justice est contrefait. Ces meurtres sont un stratagème pour faire taire notre demande de responsabilité de la part des gouvernements, du pouvoir judiciaire et de la police, ainsi que de la dignité et de la justice pour les femmes. Nous exigeons une enquête approfondie à ce sujet".

Pour sa part, Maneka Gandhi, députée du parti au pouvoir en Inde, a accusé la police de s'être fait justice. Elle a affirmé: "Ils auraient été pendus par le tribunal de toute façon. Si vous voulez tuer l'accusé avant que la loi n'ait été respectée, à quoi bon avoir des tribunaux, des tribunaux et des policiers?"

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Metro · Crédit Photo: Capture d'écran