Nouvelles : La police donne un ultimatum aux Mohaws de Belleville

La police donne un ultimatum aux Mohaws de Belleville

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La police provinciale de l'Ontario et le CN ont donné un ultimatum aux Mohawks de Belleville, ce dimanche, d'après CBC News et TVA Nouvelles. Ils ont jusqu'à minuit pour démanteler la barricade ou ils devront faire face à une enquête policière et à des arrestations. C'est le Mohawk de Tyendinagaa, Seth Lefort, qui a annoncé la nouvelle aux médias. 

Les Mohawks ont érigé deux camps le long du chemin de fer du CN à Belleville. Leur présence empêche les trains de marchandise et de passagers de circuler. Ils ont promis de rester sur place jusqu'à ce que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) se retire des territoires de la communauté Wet'suwet'en et que le projet de construction du gazoduc Coastal GasLink, qui doit passer sur les terres autochtones, en Colombie-Britannique, soit arrêté. 

TC Energy, le promoteur du gazoduc Coastal GasLink, s'est engagé à consulter les communautés autochtones, dimanche.

« Coastal GasLink adressera les problématiques soulevées dans une lettre par le Bureau de l’évaluation environnementale et tentera de collaborer avec le Unist’ot’en Healing Centre », a déclaré Terry Cuhna, responsable des communications de TC Energy, dans un communiqué. 

L'entreprise croit que ce processus n'aura pas d'impact sur son calendrier dans la construction du projet.

« Les barricades doivent tomber maintenant », avait dit le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, en point de presse, vendredi. 

« Tous les Canadiens en payent le prix. [...] La situation est inacceptable et intenable. [...] Notre gouvernement est patient, mais après deux semaines, il est temps que les barricades soient démantelées », avait-il martelé. 

Plus de détails à venir.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CBC News et TVA Nouvelles · Crédit Photo: https://www.instagram.com/davidmasse11/