Nouvelles : La police enquête à propos d'une présumée secte suicidaire après avoir découvert plusieurs personnes tuées à l'arbalète.

La police enquête à propos d'une présumée secte suicidaire après avoir découvert plusieurs personnes tuées à l'arbalète.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La police fait face à une histoire de plus en plus bizarre suite à la découverte de 5 victimes retrouvées dans le sud et le nord de l’Allemagne, à 600 kilomètres de distance.

Comme de nombreux médias locaux l'ont indiqué, bien que les victimes étaient situées à une bonne distance, celles-ci étaient liées.

C'est d'ailleurs l'une des cinq victimes qui se trouveraient au centre de cette histoire. Il s'agit d'un homme de 53 ans nommé Torsten WW. Selon la chaîne de télévision RTL Allemagne et le quotidien Bild, l'homme en question se trouvait à être un gourou tyrannique auprès des 4 autres victimes.

À cet effet, RTL déclare: "Les enquêteurs soupçonnent qu’ils étaient tous membres d’un genre de groupe sexuel focalisé sur le Moyen-Âge. Torsten W. pourrait avoir été leur gourou."

Les corps ont été découverts en deux temps. Tout d'abord, un premier groupe de trois victimes, dont le présumé gourou, a été retrouvé samedi dans une chambre d’hôtel à Passau, en Bavière. Les corps de l'homme et des deux femmes étaient transpercés de carreaux d’arbalètes.

C'est dans l'appartement d'une de ces trois victimes que le second groupe a été trouvé lundi, à plus de 600 km au nord, à Gifhorn, en Basse-Saxe.

Même si les enquêteurs n'ont toujours pas identifié une raison claire qui pourrait expliquer ces morts suspectes, ceux-ci disent suivre la piste d'un pacte suicidaire.

En ce qui concerne le premier groupe de victimes, celles-ci auraient été tuées à l'aide d'une arbalète. La troisième victime se serait enlevé la vie en utilisant une arbalète tandis que les deux autres victimes ont été tuées de carreaux à la tête.

Pour ce qui est du deuxième groupe, on indique qu'aucun "élément ne montre qu’il y ait pu y avoir une dispute entre les personnes présentes"  et "aucun signe de violence extérieure".

Enfin, la police a précisé que pour le moment, les deux dernières victimes sont décédées de causes inconnues.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Soleil · Crédit Photo: Courtoisie