Nouvelles : La police révèle l'identité du guide de motoneige qui est décédée et 5 touristes sont toujours recherchés.

La police révèle l'identité du guide de motoneige qui est décédée et 5 touristes sont toujours recherchés.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les autorités ont révélé l'identité du guide de motoneige qui est décédé lorsque la glace a cédé sous le poids des motoneiges des 8 touristes qu'il accompagnait mardi soir, à Saint-Henri-de-Taillon, au Lac-Saint-Jean.

Alors que les recherches sont toujours en cours, 5 des 8 touristes en provenance de la France n'ont pas été retrouvés. Quant au guide de 42 ans qui a perdu la vie, il s'agit d'un Montréalais nommé Benoît L'Espérance.

Le guide et les huit touristes étaient partis de Saint-Michel-des-Saints lundi matin et suite à un arrêt au Relais 22 Milles, à proximité de La Tuque, le groupe comptait se rendre à l’Auberge des Îles, à Saint-Gédéon, au Lac-Saint-Jean.

Un employé du relais 22 Milles a déclaré au Journal de Montréal qu'il s'agissait du deuxième passage de Benoît L'Espérance au cours de cet hiver.

C'est après que deux touristes soient parvenus à sortir de l'eau glacée l'un des leurs que la police a été informée de la tragédie qui venait de se produire.

Selon le porte-parole de la Sûreté du Québec, Hugues Beaulieu, les touristes et le guide s'étaient aventurés dans une zone "hors-piste" qui est évitée par tous les habitués.

Les recherches se poursuivent et même s'il y a peu de chances qu'on retrouve des survivants, la police n'écarte pas la moindre possibilité. À cet effet, Hugues Beaulieu explique: "La Sûreté du Québec, avec ses motoneiges, va continuer à faire une recherche sur des berges, des chalets à proximité, parce qu'il reste la possibilité que [les touristes disparus] aient pu traverser et prendre refuge".

Enfin, Béatrice Dorsainville, porte-parole de la SQ, précise pour sa part que les autorités ont déployé toutes les forces nécessaires afin de bien mener cette opération de grande envergure: "En termes de personnes sur les lieux, c’est difficile à estimer, parce qu’il y a des enquêteurs, des gens dans le poste de commandement mobile, deux personnes dans chacun des hélicoptères, deux équipes de quatre plongeurs, des motoneigistes, des gens de recherche et sauvetage, etc.".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Capture d'écran