Nouvelles : La police suspecte un homme d'avoir violé sa fille ainsi que ses petites filles.

La police suspecte un homme d'avoir violé sa fille ainsi que ses petites filles.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
234 234 Partages

À Canly, le parquer de Senlis a procédé à la mise en examen mercredi d'un sexagénaire qui est suspecté d’avoir violé ou agressé sexuellement, depuis début 2018, trois de ses petites filles âgées de 4 à 8 ans.

Les médias locaux que l'homme aurait reconnu la plupart des gestes qu'on lui reprochait lors de sa garde à vue alors que celui-ci est incarcéré depuis mercredi.

L'homme avait été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Lacroix-Saint-Ouen pendant une durée de 48 heures et comme l'a indiqué le parquet de Compiègne, le suspect aurait "reconnu la plupart des faits" lors de son audition.

Ce serait suite à des confidences d'une des petites filles du suspect qu'une procédure a été déclenchée contre celui-ci. 

Tout indique que l'homme aurait fait au moins trois victimes parmi ses petits enfants et celui-ci profitait de l'absence de leurs parents pour commettre les gestes dégoûtants à leur encontre.

À la grande surprise des enquêteurs, l'homme aurait même confié avoir agressé sa propre fille entre 1987 et 1996 alors que celle-ci n'était âgée que de 6 à 16 ans.

Les aveux de l'homme ont été retenus par le parquet et à l'heure actuelle, l'homme risque de faire face à une peine d'emprisonnement de 20 ans.

Le maire du village où se sont produits les faits, Lionel Guibon, n'a pas caché que la nouvelle avait causé une terrible onde de choc dans cette communauté qui ne compte que 800 habitants: " C’est invraisemblable, personne ne comprend. Cela nous tombe dessus, rien ne laissait présager cela pour ceux qui le côtoyaient."

Des voisins qui restaient à proximité de l'homme depuis plusieurs années ont confié aux médias locaux que l'accusé avait fréquemment la garde de ses petits enfants lors des vacances scolaires d'été.

Souhaitons que justice soit rendue et espérons que ces enfants se remettront de cette expérience extrêmement traumatisante.

Partager sur Facebook
234 234 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Courtoisie