Nouvelles : La victime présumée de Carlos Desjardins brise le silence dans une publication émotive

La victime présumée de Carlos Desjardins brise le silence dans une publication émotive

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
579 579 Partages

Celle qui aurait déposé la plainte à la police contre Carlos Desjardins, a publié un message sur son compte Facebook, vendredi. 

« Je suis la plainte qui t’as mis dans la marde. J’ai appelé le 911, mercredi matin, pis c’est moi qui t’as fait arrêter. J’ai rencontré les policiers qui ont cogné à ta porte et qui t’ont mis les menottes. Je suis la raison pourquoi c’est fini et je n’ai jamais été fière », pouvait-on lire en guise de conclusion d'un long message émotif.

La jeune femme a rencontré les policiers et c'est son témoignage qui a mené à l'arrestation du jeune homme de 20 ans. La police a ouvert une enquête pour production, possession et distribution de matériel pornographique avec des mineurs et a lancé un avis à la population afin de retrouver d'autres victimes potentielles.  

« J’ai déjà eu du respect pour toi, Carlos. Quand j’avais 14 ans et toi 17, t’étais une de mes personnes préférées ever sur internet. Tu me faisais tellement rire. T’étais beau, drôle, gentil. T’étais tellement cool pour moi. Mais j’ai eu beaucoup de problèmes avec toi, Carlos. J’ai l’impression que tu t’en souviens pas, mais moi, c’est frais dans ma mémoire », a écrit la jeune fille. 

« C’est pas des "bon matin" et des "bonne journée" que tu as commencé à m’envoyer. Pis tu le sais autant que moi. Que ce soit du harcèlement ou des demandes de photos nues, tu as jamais arrêté. Tu m’as menacée de gâcher ma réputation et ma vie si je t’envoyais rien. T’allais utiliser ton fame contre moi. T’allais tout faire pour que les gens croient des mensonges et des rumeurs sur moi », a raconté la jeune femme. 

« J’ai eu peur. J’ai tellement eu peur de toi, Carlos. Je t’ai bloqué et j’ai changé de compte Snapchat même, mais la p’tite fille de 15 ans que j’étais n’a pas pu résister à te rajouter et te reparler un an plus tard. Et tu sais quoi Carlos? T’as agis de la même criss de façon », a-t-elle continué. 

« Tu savais mon âge, Carlos, et tu la sais encore. Tu le sais que je suis mineure, mais ça t’empêchait pas de demander de la pornographie juvénile et d’essayer de me manipuler de toutes les façons possibles pour arriver à tes fins. »

Puis elle raconte qu'elle a recontacté Carlos dans l'intention de monter un dossier contre lui. 

« Il y a environ 3 semaines, mon beau Carlos, on s’est reparlés. Sauf que moi, j’avais déjà mon idée en tête. C’était fini pour toi. Ton ptit criss de personnage, j’en pouvais plus. Fini. J’avais qu’une idée en tête; tout faire pour que la police t’arrête. J’en avais plein mon cul qu’un gars autant croche que toi pouvait se promener dans la rue et faire de l’argent sur internet sans avoir quelconque conséquences », a-t-elle avoué. 

« Durant que je te faisais croire que j’étais naïve, je faisais un dossier que je préparais pour la police. J’ai fait ma propre enquête durant que tu me croyais soumise et emportée dans ton jeu », a-t-elle ajouté. 

Elle affirme dans sa publication avoir trouvé une vingtaine de filles victimes de Carlos Desjardins.

« Je sais que tu l’as su. Je sais que t’as vu mes stories et que t’as paniqué. Tu m’as demandé de rien faire. T’as compris que je niaisais plus et que t’étais tombée sur la seule qui pouvait réellement détruire ton image. Et guess what? Je l’ai fait. Tu m’as menacé de te suicider, même. Toutes tes stories, c’était pour moi. Tu voulais que j’aie peur de parler. Tu voulais que j’ai peur de dire la vérité. Tu voulais que je change d’idée », a-t-elle écrit vers la fin. 

Partager sur Facebook
579 579 Partages

Source: Facebook · Crédit Photo: Facebook