Nouvelles : La vie en prison de Jonathann Daval est un véritable enfer

La vie en prison de Jonathann Daval est un véritable enfer

Il serait actuellement dans un état psychologique jugé comme étant très inquiétant.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
7,758 7.8k Partages

Jonathann Daval en serait rendu à tenter de "survivre psychologiquement" selon un de ses avocats, Samuel Estève.

Daval, qui est incarcéré depuis la fin octobre, période où il a avoué le meurtre de sa femme, serait actuellement dans un état psychologique jugé comme étant très inquiétant.

C'est du moins ce qu'Estève a affirmé à BFMTV: "Jonathann va comme quelqu’un mis en examen pour avoir causé la mort de son épouse qu’il aimait profondément et qui est incarcéré. Il est dans un état de très grande souffrance psychologique."

Toujours selon Estève, il semblerait que Daval soit grandement hanté par les gestes qu'il a posés à l'égard de sa femme: "L’état de souffrance est toujours là… Il ne peut pas vivre normalement compte-tenu de ce qu’il a fait. (...) Il essaye de survivre psychologiquement."

En faisant de telles révélations, l'avocat dit espérer la vigilance "à tous égards" de l'administration pénitentiaire.

L'avocat a aussi précisé que son client était en isolement: "C’est nécessaire dans ce type de circonstances car ce sont des faits qui ont une résonance particulière en prison. Il faut qu’il soit préservé des contacts d’avec d’autres détenus qui pourraient être agressifs."

Quant à ceux et celles qui aimeraient avoir plus d'explications quant aux agissement de Daval, l'avocat explique son client parlera: "Il a beaucoup de mal à s’exprimer sur les faits qui lui sont reprochés. [...] Il répondra aux questions, je le suppose en tout cas. Après, il a aussi son autonomie, ce n’est pas une marionnette qu’on manipule."

Rappelons que Daval s'était portée coupable du meurtre de sa femme, or il refuse d'admettre que ce serait lui qui aurait fait brûler le corps de la victime. 

Les proches de la victime espèrent obtenir des réponses à cet effet lors du procès. 

Voici un reportage de BFMTV: 

Partager sur Facebook
7,758 7.8k Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Courtoisie