Nouvelles : La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu déversera 150 millions de litres d'eaux usées non traitées dans la rivière Richelieu

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu déversera 150 millions de litres d'eaux usées non traitées dans la rivière Richelieu

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a annoncé qu'elle devrait déverser environ 150 000 mètres cubes (ou 150 millions de litres) d'eaux usées non traitées dans la rivière Richelieu du 3 au 5 mars prochain, en raison de travaux majeurs qui nécessiteront l'arrêt complet de la station d'épuration pendant 72 heures.

Les travaux majeurs qui sont d'une valeur d'un million de dollars consistent à installer un troisième canal de dégrillage pour filtrer les déchets de ces eaux usées, en plus de modifier le trop-plein à l'entrée de la station. Pour ce faire, des murets temporaires et des batardeaux devront être construits au cours de cette fenêtre de temps.

Même si le déversement n'apparaît pas vraiment comme étant la solution idéale, il n'en demeure pas moins que ces travaux permettront ensuite à la station d'épuration d'améliorer sa capacité hydraulique de 50%. 

Le chef de la division assainissement des eaux à la Ville, Sébastien Marquis, qu'un certificat d'autorisation environnementale avait été obtenu du gouvernement du Québec pour l'ensemble des travaux et que le déversement avait lieu lors de la période hivernale afin de limiter les impacts environnementaux: "Du fait que l'eau de la rivière est froide, il y a un couvert de glace, il n'y a à peu près pas d'activités nautiques en période hivernale. Il y a quelques activités de pêche sur glace, mais les sites ont été identifiés et on va mettre des affiches à proximité. Il y a un fort taux de dilution de la rivière présentement aussi."

Rappelons qu'en mars dernier, des travaux à la station de pompage de Champlain avaient déjà forcé la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu à déverser 35 millions de litres d'eaux usées dans la rivière Richelieu.

Enfin, Sébastien Marquis termine en expliquant que le déversement était malheureusement la solution la plus réaliste: "On s'est vite rendu compte que les volumes sont très élevés, on parle d'entre 100 et 200 semi-remorques par heure qu'on aurait dû utiliser pour acheminer les eaux usées de l'ensemble de la Ville de Saint-Jean à l'extérieur. Aussi, les sites de réception d'eaux usées des municipalités environnantes de Saint-Jean n'avaient pas les capacités non plus de recevoir ces eaux-là".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: IHeartRadio · Crédit Photo: iStock