Nouvelles : Le Canada pourrait être frappé par une pénurie de frites.

Le Canada pourrait être frappé par une pénurie de frites.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les agriculteurs font face à de sérieux problèmes de productivité en raison de la température des derniers mois et ainsi, plusieurs spécialistes craignent que l'Amérique du Nord fasse bientôt face à une pénurie de frites. 

Sylvain Charlebois, directeur du Laboratoire d'analyse Agri-Foods à l'Université Dalhousie, a expliqué à CTV News: "Les transformateurs essaient désespérément de trouver des produits afin de nous offrir les frites que nous aimons tous, mais apparemment, la récolte a été difficile, la neige est arrivée tôt et les pommes de terre sont une culture vulnérable".

Déjà au début de novembre, les principaux producteurs de pommes de terre des États-Unis projetaient une diminution de 6,1% des récoltes totales par rapport à l'an dernier, ce qui ferait en sorte qu'on assisterait ici à l'un des rendements les plus faibles jamais enregistrés. 

Les modèles en cours laissent croire que l'Oregon devrait être la région la plus durement touchée, avec une production de pommes de terre en baisse de 16 % par rapport à 2018.

Bloomberg News rapporte pour sa part que 18% de la récolte du Manitoba a été perdue en raison du mauvais temps. Cela équivaut au total de ce qui avait été abandonné dans l'ensemble du Canada en 2018. 

Pour ce qui est de l'Alberta, environ 6,5% des cultures auraient été endommagées par le gel. 

Un bilan plus détaillé des cultures canadiennes de pommes de terre devrait être rendu public le 6 décembre.

Les frites sont particulièrement à risque, car jusqu'à présent, les récoltes ont donné des pommes de terre beaucoup plus petites et les entreprises qui les transforment en frites préfèrent les pommes de terre plus grosses pour la production.

On ignore encore si cette éventuelle pénurie de pommes de terre se fera sentir sur le portefeuille des consommateurs, mais Charlebois note que les prix sont déjà en hausse: "Une chose que les gens ne savent pas, c'est que les prix ont augmenté au cours des 12 derniers mois. Les pommes de terre sont... 20% plus chères qu'il y a un an et les frites congelées sont en hausse de 17% par rapport à l'année dernière".

Charlebois a indiqué qu'il est possible que des établissements offrent de plus petites portions de frites afin de faire face à la pénurie: "C'est ce qu'on appelle la "réduction des choses". C'est un phénomène que nous ne voyons pas nécessairement si souvent, mais cela se produit lorsque les coûts augmentent".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Capture d'écran