Nouvelles : Le corps de la petite Maëlys n'aurait peut-être pas pu être retrouvé sans l'aide de ces précieux chiens.

Le corps de la petite Maëlys n'aurait peut-être pas pu être retrouvé sans l'aide de ces précieux chiens.

Les chiens ont joué un rôle très important.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,276 1.3k Partages

Après des longs mois d'enquête, le corps de la petite Maëlys a été retrouvé grâce au flair des chiens de la gendarmerie. D'ailleurs, la gendarmerie ne cache pas que les recherches auraient pu s'éterniser sans l'aide de ces chiens.

C'est donc après 5 mois que le principal suspect dans la disparition de Maëlys, Nordhal Lelandais, a enfin brisé le silence en indiquant aux enquêteurs l'endroit où il aurait abandonné le corps de la jeune fille.

Comme Lelandais affirmait ne pas être en mesure d'indiquer l'emplacement précis du corps, rien ne laissait croire que le corps gisait au fond d'un ravin pentu au dessus de Saint-Franc (Savoie).

Or, grâce à l'intervention des chiens du Groupe national d'investigation cynophile de la gendarmerie (GNIC), les recherches ont rapidement donné un résultat.

Mais cela n'étonne pas du tout l'adjudant-chef de gendarmerie, Michaël Jouniaux, et il explique ici pourquoi: "Nous choisissons des chiens capables de travailler dans des ronciers, en broussailles, en forêt, en montagne ou sur des terrains pentus. Le principal critère est d'avoir une excellente condition physique pour ces chiens."

À cet effet, Jouniaux indique qu'un des critères importants dans le choix des chiens est de définir s'ils ont un côté sociable et joueur.

Comme Journiaux le précise, la race n'a pas vraiment d'importance: "Nous ne sommes pas fixés sur une race en particulier. Nous avons eu des bergers malinois, des bergers allemands mais le Springer spaniel se révèle être excellent pour ces missions délicates."

Si le côté joueur est privilégié, c'est justement parce que les dresseurs se servent du jeu pour entraîner leurs chiens: "Il n'y a que la matière qui change. On cache leur jouet dans toutes les conditions extérieures: les décharges, la montagne, les forêts, les endroits les plus inimaginables et on renouvelle les paramètres le plus souvent possible."

Rappelons enfin que cette unité de chiens est souvent appelé à effectuer des fouilles pour découvrir des fosses de personnes massacrées dans certains pays africains ou lors de catastrophes naturelles.

Partager sur Facebook
1,276 1.3k Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Courtoisie