Nouvelles : Le djihadiste Maxime Hauchard est décédé.

Le djihadiste Maxime Hauchard est décédé.

L'homme de 25 ans qui était originaire de la France serait décédé

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Le djihadiste français Maxime Hauchard qu'on considérait comme étant un des bourreaux de Daesh, serait mort selon le service de renseignement.

L'homme de 25 ans qui était originaire de la France serait décédé, or le service de renseignement n'a donné aucun détail quant aux causes ou aux circonstances entourant son décès.

Toutefois, des sources auraient révélé au Huffpost que le décès de Hauchard pourrait dater déjà de plusieurs mois.

Considéré comme étant un membre important des djihadistes francophones, Hauchard était aussi connu sous le nom d'Abou Abdellah.

Son visage était très connu du service de renseignement, car on l'avait notamment vu dans de nombreuses vidéos d'exécution et notamment celle qui avait confirmé le décès de l'humanitaire américain Peter Kassig en 2014.

Toujours selon le HuffPost, "Bernard Cazeneuve estimait qu'il y avait une "très forte probabilité" que ce ressortissant français originaire d'un village dans la région de Rouen "ait pu participer directement" à la décapitation d'au moins 18 prisonniers syriens."

Le terroriste français s'était fréquemment affichée dans des vidéos sur internet, se présentant avec des armes dans les mains. L'homme invitait notamment ses confrères de la France à faire comme lui et ainsi, à rejoindre le mouvement terroriste.

Hauchard faisait l'objet depuis plusieurs mois d'une enquête pour assassinat en bande organisée dans le cadre d'une entreprise terroriste.

C'est en 2012 que Hauchard avait quitté la France pour la Mauritanie.

L'homme originaire de Normandie s'était converti à l'islam radical et il s'était rendu en Mauritanie afin d'étudier dans plusieurs écoles coraniques.

Hauchard avait ensuite effectué un bref retour en France avant de quitter définitivement pour la Syrie en 2013.

Dans une entrevue accordée par Skype en 2014, Hauchard avait affirmé à propos de son départ pour la Syrie: "C'est pas les vacances, mais c'est comme des vacances ici. (...) La mort, je l'attends avec joie."

Le jeune homme avait alors ajouté dans la même entrevue: "Pour faire allégeance, il faut d'abord aller au camp d'entraînement, (...) un premier stage, c'est à peu près un mois. On fait l'entraînement, on part en opérations et après on retourne à l'entraînement. C'est pas que de la théorie."

Selon Le Parisien, Maxime Hauchard avait grandi auprès de sa mère agent de contrôle de la caisse d’assurance maladie et un père technicien. 

La mort de Maxime Hauchard fait écho à plusieurs sombres histoires de Français qui ont décidé de se joindre à Daesh. 

Source: BFMTV · Crédit Photo: Keystone Press Agency