Nouvelles : Le pape dit que l'avortement est comme engager «un tueur à gages» pour «éliminer» quelqu'un

Le pape dit que l'avortement est comme engager «un tueur à gages» pour «éliminer» quelqu'un

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
545 545 Partages

Ce n'est pas la première fois qu'une déclaration du pape François prend bien des gens par surprise, mais disons-le, cette fois-ci, il n'y est vraiment pas allé de main douce. En effet, voilà que le pape François a comparé mercredi l'avortement au recours à "un tueur à gages". Sans grande surprise, la déclaration faite devant les fidèles rassemblés place Saint-Pierre à Rome par le plus haut représentant de l'Eglise catholique fait déjà couler beaucoup d'encre.

C'est lors de son homélie prononcée lors de sa traditionnelle audience sur la place Saint-Pierre à Rome que le pape François a livré un discours contre l'avortement, qu'il qualifie de "dépréciation de la vie humaine". Ainsi, les paroles prononcées par le saint homme ont été très clairs en ce sens: "Interrompre une grossesse c'est comme éliminer quelqu'un. Est-il juste  d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? Est-il juste d'avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un  problème?"

Comme l'a indiqué le pape François, celui-ci croit que les humains ont tendance à moins apprécier le miracle de la vie, et ce, en raison des guerres, de l'exploitation de l'homme et de l'exclusion. Puis, le pape a lancé une nouvelle charge contre l'avortement tout en invitant la population à s'interroger: "Mais comment un acte qui supprime la vie innocente peut-il  être thérapeutique, civil ou tout simplement humain ?"

Il y a quelques semaines, le pape François se trouvait une fois de plus au coeur d'une polémique alors qu'il s'était exprimé au sujet de l'homosexualité.

Questionné par des journalistes à propos de la position de l'église quant à l'homosexualité, le pape avait affirmé qu'il ne fallait pas exclure les personnes qui avaient une orientation sexuelle différente de l'hétérosexualité. Le pape François avait ensuite ajouté que les parents de jeunes enfants homosexuels devraient probablement consulter un psychologue ou un psychiatre. 

Évidemment, cette déclaration avait choqué de nombreux groupes, mais il a été démontré par la suite que le pape François avait tenu ces propos dans un tout autre sens que celui qu'on lui prêtait. En effet, le pape ne souhaitait pas signifier qu'il considérait que les enfants homosexuels avaient des troubles mentaux, mais en fait, il suggérait de consulter un spécialiste dans le but d'aider les jeunes enfants à pouvoir cheminer normalement malgré leur différence.

Il reste quand même que l'Église catholique a encore bien du chemin à faire avant de pouvoir être perçue comme étant ouverte et favorable aux personnes qui ont une orientation sexuelle différente de ce qu'on considère comme étant la "norme".

Partager sur Facebook
545 545 Partages

Source: LCI · Crédit Photo: Courtoisie