Nouvelles : Le patron de plusieurs Burger King soupçonné de viols sur mineure

Le patron de plusieurs Burger King soupçonné de viols sur mineure

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
63 63 Partages

Quand on incite nos enfants à se trouver un premier emploi, on présume qu'on peut faire confiance à leur employeur et qu'ils sont entre bonnes mains. Pourtant, ce n'est pas toujours le cas. 

Le patron de plusieurs restaurants Burger King dans le Finistère, notamment celui de Quimper et dans le Morbihan (Lanester, Theix et Ploeren), est accusé d'avoir violé une fille mineure. Plus de 270 personnes sont à son emploi, mais on ignore le nombre de mineurs qui travaillaient pour lui ou s'il a pu faire d'autres victimes potentielles. Cela pourrait grandement alourdir les charges portées contre l'homme. 

L'homme de 55 ans a été placé en détention provisoire après avoir été interpellé à la fin du mois de septembre. 

La victime, qui est majeure aujourd'hui, n'avait que 15 ans lorsque les abus ont commencé, en 2012, selon ce qu'elle a raconté à la police. Et les abus se sont poursuivis jusqu'à ce que la victime dénonce son agresseur, en 2018. 

La jeune fille serait une proche du patron des restaurants de fast food, mais on ignore quel lien unit la jeune fille à son agresseur. 

Le quinquagénaire n'a pas cherché à nier, il a reconnu les faits dévoilés par sa victime. 

« Il a tout reconnu dès le début de sa garde à vue », a plaidé l'avocat de la défense. « Il a écrit un mail à la victime en disant qu’il était responsable à 100 %. Il n’y a pas de discussion sur la matérialité des faits. »

« L’avocat a plaidé l’état de santé mental et la menace qui pèse sur les salariés des établissements », a précisé Ouest France.

« Il est suivi par un psychologue qui est très inquiet. Il est déboussolé, il ne dort plus. [...] La franchise peut lui être enlevée s’il est absent trop longtemps », a déclaré l'avocat.

Il a aussi demandé sa remise en liberté conditionnelle, mais le juge le lui a refusé. 

C'est que l'épouse de l'homme l'a aussi dénoncé pour harcèlement et demande maintenant le divorce. 

« Il voulait juste reprendre contact avec sa femme pour qu’elle revienne. Mais il a compris », a plaidé l'avocat.

Partager sur Facebook
63 63 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Capture d'écran