Nouvelles : Le Rassemblement National «n’en a rien à foutre» des Français condamnés à mort en Irak

Le Rassemblement National «n’en a rien à foutre» des Français condamnés à mort en Irak

Oui, vous avez bien lu.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,087 4.1k Partages

Alors qu'au cours des derniers jours six djihadistes français ont été condamnés à mort en Irak en raison de leur implication avec l'État islamique, le porte-parole du Rassemblement National a déclaré qu'il n'en avait rien à foutre. Oui, vous avez bien lu.

C'est BFM TV qui rapporte cette nouvelle qui risque de faire beaucoup de bruit aux quatre coins du pays, mais aussi de diviser fortement l'opinion publique. Certains vont être complètement d'accord avec cette déclaration alors que d'autres vont être totalement contre. Une chose est certaine, tout le monde ou presque va avoir son avis sur la question. En effet, Sébastien Chenu, le porte-parole du Rassemblement National a déclaré qu'il n'en avait rien à foutre que des djihadistes français soient condamnés à mort en Irak .

Sébastien Chenu a fait cette déclaration alors qu'il était invité à l'émission «Les Grandes Gueules». Avant de faire cette déclaration-choc, il avait expliqué son point de vue sur cette question épineuse en expliquant que si ces Français avaient commis des gestes répréhensibles en Irak, c'est devant la justice de ce pays qu'ils devaient comparaître. Un raisonnement dans lequel il a l'air de croire dur comme fer.

Lorsque le journaliste lui pose la question: «Pas de pitié pour les condamnés à mort ?» Sébastien Chenu lui répond: «Je n’en ai rien à foutre». Le moins que l'on puisse dire c'est que cela a le mérite d'être clair. Une chose est certaine, en tant que porte-parole du Rassemblement National, cette déclaration engage également le parti qui doit partager cette opinion. On ne sait pas par contre si le parti aurait formulé son opinion de manière si vulgaire.

Pour celles et ceux qui n'ont pas suivi l'actualité, en l'espace de quelques jours, six Français ont été condamnés à mort en Irak en raison de leur implication avec l'État islamique. Six autres doivent être jugés dans les prochains jours et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian fait tout ce qui est en son pouvoir pour leur éviter la peine de mort. Son argument principal réside dans le fait que parmi les djihadistes étrangers jugés en Irak, seuls des Français sont condamnés à mort. Malheureusement pour lui, son argumentaire ne semble faire ni chaud ni froid à la justice irakienne.

Partager sur Facebook
4,087 4.1k Partages

Source: BFM TV · Crédit Photo: Facebook