Nouvelles : Les États-Unis vont commencer à récolter l'ADN des individus détenus à la frontière

Les États-Unis vont commencer à récolter l'ADN des individus détenus à la frontière

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les États-Unis sont au coeur de l'actualité géopolitique en ce moment, le pays a annoncé qu'il voulait commencer à récolter l'ADN des individus détenus à la frontière.

C'est CTV News qui rapporte cette nouvelle qui risque de faire couler beaucoup d'encre au cours des prochains jours. En effet, les États-Unis vont commencer à récolter l'ADN des individus détenus à la frontière. La chaîne de télévision explique que le gouvernement a lancé un projet-pilote ce lundi qui permettra de recueillir l'ADN des personnes détenues à la frontière pour des raisons d'immigration illégale. Ces données seront ensuite transmises au FBI. Si ce projet-pilote est un succès, l'objectif du gouvernement américain est de l'adopter à l'échelle nationale.

Pour le moment, seulement les citoyens américains, les personnes détenant une carte verte, les demandeurs d'asile et les personnes qui entrent illégalement dans le pays pourront être soumis à ces prélèvements d'ADN. Le refus de se conformer à ces prélèvements pourrait être considéré comme un délit, précise la chaîne de télévision.

CTV News indique ce projet-pilote s'inscrit dans la volonté du gouvernement de Donald Trump d'arrêter les migrants illégaux d'apporter des enfants avec eux qui ne sont pas forcément les leurs.

Comme vous pouvez en douter, l'annonce de la mise en place de ce projet-pilote est loin d'avoir fait l'unanimité aux États-Unis, certains prétextant que les prélèvements d'ADN à la frontière étaient contraires à la loi fédérale. CTV News indique également que certains observateurs craignent que cela soit un prétexte pour surveiller davantage la population.

Ce projet-pilote qui va durer 90 jours a commencé ce lundi, relate CTV News. Il concerne la frontière canadienne autour de la région de Détroit, mais aussi la frontière mexicaine près de la région d'Eagle Pass. Les individus âgés de 14 ans et plus pourront être soumis à ces prélèvements d'ADN, ajoute la chaîne de télévision. Les douanes américaines détiennent actuellement plus de 40 000 personnes et un des centres de détention sera utilisé également dans le cadre de ce projet-pilote qui risque de faire beaucoup de bruit au cours des prochains jours.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Adobe Stock