Nouvelles : «Les hommes devraient être gâtés par leurs épouses»: elle quitte son emploi pour se consacrer à son mari

«Les hommes devraient être gâtés par leurs épouses»: elle quitte son emploi pour se consacrer à son mari

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Il y a un an, Katrina Holte a décidé de quitter son emploi afin de devenir une femme au foyer et ainsi, se consacrer entièrement au bien-être de son mari, un directeur de l'ingénierie de 28 ans nommé Lars.

La jeune femme de 30 ans explique qu'elle a décidé d'abandonner sa carrière au profit d'un mode de vie "à l'ancienne" après avoir été usée par le stress quotidien d'un bureau.

Dans une entrevue qu'elle a accordée à Mirror, elle a déclaré: "J'ai l'impression de vivre comme je l'ai toujours voulu. C'est ma vie de rêve et mon mari partage ma vision. C'est beaucoup de travail. Je fais des tonnes de vaisselle, de lessive et de repassage, mais je l'aime et ça aide à prendre soin de mon mari et ça me rend vraiment heureux. Mon mari est très reconnaissant de ce que je fais. Il a grandi dans une maison où il a aidé sa mère avec la cuisine et le nettoyage, donc il n'est pas dominateur en aucune façon. C'est la personne la plus douce que j'aie jamais rencontrée. Il a l'air fatigué quand il vient du travail, alors quand la table est mise et décorée et les bougies sont allumées, il se détend. Il est content pour la soirée. Je pense qu'un homme a besoin de sa femme pour qu'il se sente gâté de temps en temps."

Katrina prend son rôle de femme au foyer traditionnelle très au sérieux et elle porte même des robes des années 1950 qu'elle a conçues.

Elle a également rempli sa maison avec des meubles de style 1940 dans le salon et elle dispose d'une chambre traditionnelle: "J'ai l'impression que je suis née dans la mauvaise décennie, surtout quand je regarde tout ce qui se passe dans le monde maintenant. J'ai l'impression de venir d'une époque plus agréable, plus démodée. Mais je sais que tout arrive pour une raison et c'est la volonté de Dieu que je sois ici maintenant. Je suis d'accord avec les valeurs démodées, comme être une femme au foyer, prendre soin de votre famille, nourrir la famille et garder votre maison en excellent état, pour que tout le monde se sente détendu".

Comme elle est couturière à temps partiel depuis 10 ans, Katrina vend aussi ses robes rétro à travers le monde: "Ma nouvelle vie a commencé en septembre 2018, après que j'ai quitté mon emploi, qui commençait à m'épuiser. Je me lassais et ce n'était pas à la hauteur de mes propres attentes. J'ai parlé à mon mari et je lui ai dit que je voulais être une femme au foyer et il a dit qu'il était d'accord avec cela. C'était un sentiment fantastique quand j'ai arrêté. Je peux faire ce que je veux maintenant et gérer ma maison comme je veux la gérer. Maintenant, je suis une femme au foyer à temps plein".

Dès son réveil au petit matin, Katrina s'assure que les vêtements de son mari seront prêts, puis elle lui prépare le petit-déjeuner tout en prenant le soin de lui préparer aussi un repas pour le travail. 

Au cours de la journée, elle fait des exercices, ses tâches ménagères, elle travaille sur ses vêtements, puis à 16h, elle commence à préparer le repas en prévision de l'arrivée de son mari: "J'ai l'habitude de cuisiner des recettes de l'époque comme des rôtis ou des tartes au poulet et je m'assure qu'il y a des légumes. Dans les années 1950, les femmes au foyer aimaient s'assurer que tous les groupes alimentaires étaient là. Quand Lars rentre à la maison, il aime accrocher son propre manteau, ce qui ne me dérange pas. J'ai lu dans un livre des années 50 que si un homme veut accrocher son propre manteau, vous ne devriez pas avoir l'impression que ça fait de vous une mauvaise ménagère. Je lui donne un verre d'eau et si le dîner n'est pas tout à fait prêt, une assiette de collations comme du fromage, des fruits secs ou des noix. Après le dîner, nous jouons à des jeux de société comme le Scrabble, ou nous regardons de vieilles émissions de télé comme I Love Lucy ou The Donna Reed Show. Parfois, on lit. J'aime lire des livres de cuisine des années 1950 et des magazines de beauté et de couture vintage".

Katrina insiste d'ailleurs sur le fait qu'elle a choisi ce mode de vie et que son mari n'a rien à voir dans cette décision: "Il ne s'attendrait jamais à cela de moi, cependant, c'était entièrement mon idée de vivre comme ça. Ça a toujours été mon rêve depuis que je suis petite. D'une certaine façon, Lars me sert, parce qu'il gagne beaucoup plus d'argent que moi et il sait que c'est ce que je veux faire en retour. Il travaille de très longues heures et réalise mes rêves, alors j'essaie de l'aider à mon tour. C'est un partenariat égal. Je suis franche et je ne suis certainement pas une femme réprimée."  

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Mirror · Crédit Photo: Capture d'écran