Nouvelles : Les préposés aux bénéficiaires en CHSLD se font retirer une prime par Québec.

Les préposés aux bénéficiaires en CHSLD se font retirer une prime par Québec.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La Presse Canadienne a révélé que Québec supprimerait une prime de 180$ qui est versée aux préposés aux bénéficiaires travaillant en CHSLD, alors qu'il y a présentement une pénurie d'employés.

La mesure qui risque de faire beaucoup de bruit touchera aussi les ouvriers spécialisés qui travaillent dans le secteur public, dont les électriciens et les plombiers, et ce, en raison de la fin des conventions collectives le 30 mars.

Les psychologues, ainsi que les travailleurs qui œuvrent auprès des clientèles qui ont des troubles graves du comportement (centres jeunesse, services liés à la toxicomanie) seront aussi affectés par cette mesure.

Ces primes étaient apparues à la suite des négociations qui avaient eu lieu entre les parties en 2015-2016 à l'occasion de la négociation des conventions collectives 2015-2020.

La mesure a déjà commencé à susciter des réactions, notamment du côté du président de la FTQ, Daniel Boyer, qui a déclaré: "Il a trouvé la bonne façon de mobiliser nos membres. Nos membres vont être en beau “joual vert”. Ceux qui recevaient ces primes-là et qui, le 1er avril prochain, ne les recevront plus, qu’est-ce que vous pensez qu’ils vont faire ?".

Toujours selon Boyer, cette mesure risque de n'entraîner que des conséquences négatives. D'un côté, elle provoquera certainement la colère des employés touchés, mais en plus, elle pourrait contribuer davantage à la pénurie d'employés: "L’électricien qui avait 10 % de son salaire [en prime] et qui ne l’aura plus le 1er avril, qu’est-ce que vous pensez qu’il va lui arriver ? 10 % du salaire, ce n’est quand même pas rien ! Il va être en beau “joual vert” ! Et si on lui offre une job à 5, 6, 7 ou 10 $ de l’heure de plus dans la construction, ça se peut qu’il aille se faire voir là."

Enfin, le président de la FTQ a ajouté: "Y mettre fin de façon draconienne au 31 mars prochain, bien on se tire dans le pied. Ceux qui avaient l’intention de partir vont avoir encore plus l’intention de partir."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran