Nouvelles : Les Québécoises sont les buveuses les plus excessives

Les Québécoises sont les buveuses les plus excessives

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Selon le bilan annuel d’Éduc’alcool, publié ce jeudi, les Québécoises sont maintenant plus nombreuses que la moyenne canadienne à boire de l'alcool de façon excessive. 

Les Québécoises seraient 17,7 % à consommer de l'alcool de manière excessive alors que ce pourcentage est de 24,7 % chez les hommes. 

De plus, d'après le bilan annuel d’Éduc’alcool, le quart des Québécois dépasse les limites recommandées : jusqu'à deux verres par jour ou 10 par semaine pour les femmes et jusqu'à trois verres par jour ou 15 par semaine pour les hommes.

« Les femmes commencent à consommer de plus en plus comme les hommes et ça ce n'est pas une bonne nouvelle parce que le corps des femmes - et ce n'est pas sexiste de dire ça, c'est simplement biologique - ne permet pas la même absorption d'alcool pour le même effet », a expliqué Hubert Sacy, le directeur général d’Éduc’alcool, en entrevue avec TVA Nouvelles. 

« Il ne faut pas consommer comme si c'était la dernière fois de sa vie qu'on était en train de boire de l'alcool », a-t-il ajouté. 

Les Québécois dépassent au moins une fois par mois les limites de consommation à faible risque et ils ont une plus grande tolérance que les autres Canadiens à la consommation excessive d'alcool occasionnelle. 

Il est « préférable de consommer régulièrement de plus petites quantités d’alcool qu’occasionnellement de grandes quantités », souligne  Éduc’alcool.

Toutefois, c'est au Québec qu'on retrouve le plus bas taux d’alcoolisme au pays (2,7 %).

Et, bonne nouvelle,  Éduc’alcool a observé une diminution de la consommation d'alcool chez les jeunes. Ainsi, le pourcentage de jeunes du secondaire ayant consommé de l'alcool dans la dernière année a chuté de 47 % à 41 %. 

Une ombre au tableau : les Québécois sont plus nombreux que la moyenne canadienne à prendre le volant après avoir consommé de l'alcool. Selon Éduc’alcool, environ 11 % des consommateurs réguliers prennent le volant même s'ils ont dépassé la limite permise par la loi. Chez les consommateurs occasionnels, on parle plutôt de 3 % d'entre eux. 

« À cet égard, les hommes sont plus nombreux que les femmes à prendre le volant avec une alcoolémie supérieure à la limite légale », note Éduc’alcool.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock