Nouvelles : Les radars tourelles seront sans pitié lors de la fin de semaine de la pentecôte.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Les radars tourelles seront sans pitié lors de la fin de semaine de la pentecôte.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
513 513 Partages

La toute nouvelle génération de radars fixes est maintenant en place et ces radars tourelles surveilleront les agissements des conducteurs lors de la fin de semaine de la Pentecôte. Ces nouveaux radars qui sont capables de détecter de nombreuses infractions risquent d'être impitoyables et il faudra s'y habituer, car on prévoit que d'ici la fin de l'année, il y en aura 400 qui seront en service.

Les conducteurs qui circuleront dans le sens des départs sur l’ensemble de l’Hexagone et en Île-de-France lors de la fin de semaine de la Pentecôte devront donc faire preuve de vigilance, car ces secteurs seront des points chauds.

Bien qu'on ne compte que quelques dizaines de ces nouveaux radars, la délégation à la Sécurité Routière met en garde la population comme quoi il y en aura 400 en service d'ici la fin de l'année et on prévoit même en installer jusqu'à 1200 d'ici la fin de 2020. Pour compliquer les choses, ces 1200 radars seront répartis aléatoirement parmi 6000 cabines, ce qui fait qu'en théorie, le réseau routier imposera alors une vigilance extrême des automobilistes quant aux infractions qu'ils pourraient être tentés de commettre.

À cet effet, Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, n'a pas caché que cette mise en place de plusieurs radars ne faisait vraiment pas le bonheur des conducteurs: "Ce déploiement donne le sentiment que les pouvoirs publics sortent l’artillerie lourde pour défendre coûte que coûte le passage de la limitation de 90 à 80 km/h. S’il n’y a pas de débat sur l’importance de contrôler le portable au volant ou le respect des distances de sécurité, nous émettons de sérieux doutes sur la fiabilité annoncée du contrôle de ce type d’infractions."

Enfin, Chasseray dit craindre que ces radars puissent être à l'origine de signalements qui n'auraient pas lieu d'être: "Les radars de vitesse se concentrent sur la plaque d’immatriculation et leur flash assombrit l’habitacle des véhicules, ce qui rendra difficile de distinguer le comportement du conducteur et pourra faire naître beaucoup de contestations. Même chose pour le respect des distances de sécurité. Nous craignons que beaucoup soient verbalisés à tort, car un radar enregistre une situation à un instant « T » et non un comportement qui se détecte sur un laps de temps d’au moins plusieurs minutes."

Enfin, peu importe votre opinion à ce sujet, la vigilance sera désormais de mise!

Partager sur Facebook
513 513 Partages

Source: Le Parisien
Crédit Photo: Courtoisie