Nouvelles : Marine Le Pen risque maintenant 10 ans d'emprisonnement
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Marine Le Pen risque maintenant 10 ans d'emprisonnement

Et ça ne sent pas bon.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
688 688 Partages

Décidément Marine Le Pen se trouve dans une tempête judiciaire dont elle a dû mal à sortir puisqu'elle vient d'être poursuivie pour détournement de fonds publics.

C'est la chaîne de télévision de BFM TV qui rapporte cette nouvelle qui enfonce encore un peu plus Marine Le Pen et le Front National qui a changé de nom il y a peu pour Rassemblement National notamment pour faire table rase du passée et surtout se dissocier des affaires judiciaires qui entachent l'image du parti. Il faut croire que c'est chose ratée puisqu'elle vient de se faire accusée de détournement de fonds publics. Un véritable coup dur pour la présidente de ce parti qui est mouillée dans différentes affaires judiciaires ces derniers temps.

BFM TV explique qu'elle avait déjà été mise en examen également pour abus de confiance et complicité d'abus de confiance mais que les choses seraient encore plus graves. Cela n'augure donc rien de bon pour Marine Le Pen qui était donc déjà mise en examen depuis le 30 juin dans l'affaire dite des assistants parlementaires du Front National au Parlement européen. 

Wikipédia explique que "c'est une affaire politique et judiciaire portant sur des soupçons d'emplois fictifs concernant les assistants parlementaires des députés européens du Front National siégeant au Parlement européen entre 2012 et 2017. Cette affaire débute en 2014 et continue durant la campagne pour l'élection présidentielle française de 2017 à un moment où Marine Le Pen, députée européenne est candidate à cette élection". 

Toujours selon les informations de Wikipédia "les députés du FN sont soupçonnés d'avoir employé des assistants pour servir les intérêts de leur parti sans travailler réellement sur les dossiers européens. Dans le cas où ces accusations seraient fondées, cela correspondrait à des emplois fictifs financés par le contribuable européen, constituant un délit représentant un préjudice évalué entre 5 millions d'euros (entre 2012 et 2017) et 7,5 millions d'euros (entre 2010 et 2016). Parmi les personnalités mises en examen, par la justice française, figurent donc Marine Le Pen, Nicolas Bay le numéro deux du parti et Louis Aliot".

Marine Le Pen a décidé de faire un recours pour contester cette mise en examen pour détournement de fonds public et sa demande sera étudiée le 27 novembre prochain d'après les informations récoltées par BFM TV.

Partager sur Facebook
688 688 Partages

Source: BFM TV
Crédit Photo: Facebook