Nouvelles : Meurtre à Sainte-Foy: le tueur avait offert une généreuse somme d'argent à la victime pour la mettre en confiance.

Meurtre à Sainte-Foy: le tueur avait offert une généreuse somme d'argent à la victime pour la mettre en confiance.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Le journal Le Soleil a révélé que Marylène Lévesque, la jeune femme qui a été assassinée mercredi soir dans un hôtel de Sainte-Foy, avait confié à un ami qu'elle avait peur de l'homme avec qui il avait rendez-vous en soirée, mais qu'il l'avait convaincue en lui promettant une somme de 2000 dollars.

Selon l'ami de la victime, qui a été surnommé Louis par Le Soleil afin de protéger son identité, le client de 51 ans nommé Eustachio Gallese avait été exclu du salon de massage érotique où Marylène Lévesque travaillait.

L'homme avait donc invité la jeune femme dans une chambre de l’hôtel Sépia en lui offrant une somme de 2000 dollars.

Aux dires de Louis, la jeune femme savait que l'homme avait des antécédents criminels, mais elle disait se sentir quand même en confiance: "Elle m’a dit : "ouais, il est un peu creepy. Il a fait de la prison à cause de [l’histoire avec] sa femme, une affaire de même. C’est sûr que ça me fait un peu peur. Mais c’est dans un hôtel en plein milieu de la ville..." Elle se pensait en sécurité."

Un premier rendez-vous aurait eu lieu entre la victime et son futur assassin et lors de cette première rencontre, Gallese avait offert un montant de 1300 dollars. 

Pour ajouter au côté tragique de l'histoire, la victime songeait à bientôt changer de carrière après avoir travaillé pendant 5 ans au salon de massage érotique. Louis explique qu'elle avait récemment commencé à diminuer ses heures de travail afin d'amorcer cette transition: "La raison pour laquelle elle est allée dans cette chambre d’hôtel là c’est qu’elle a juste travaillé hier [mercredi]. Et aujourd’hui [jeudi], elle devait repartir rejoindre son amoureux au Saguenay, parce qu’elle aurait réussi à faire un ostie de gros salaire et pas travailler pendant trois semaines."

Enfin, comme bien d'autres personnes, Louis se demande comment la commission des libérations conditionnelles a pu permettre la libération d'Eustachio Gallese: "Le gars, il a tué sa femme à coups de marteau, dit-il. Et le risque de récidive est modéré Qu’est-ce qu’il faisait dehors?"

Source: Le Soleil · Crédit Photo: Capture d'écran