Nouvelles : Moustiques: Cet été sera probablement l'un des pires

Moustiques: Cet été sera probablement l'un des pires

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,154 2.2k Partages

L'été 2019 s'annonce très riche en moustiques étant donné que le printemps a débuté avec beaucoup de neige, mais aussi, beaucoup de pluie.

Comme l'a expliqué à MétéoMédia Richard Vadeboncoeur, biologiste à GDG Environnement, il faudra se préparer à voir beaucoup de moustiques lors de la saison chaude qui s'en vient: "Il y a davantage d’eau stagnante dans les milieux forestiers parce qu’il y avait passablement de neige récemment. Ça fait des cuvettes d’eau, des petites mares et ça c’est excellent pour le développement de larves de moustiques."

Il faut savoir que pour la saison en cours, on estime actuellement avoir eu droit à 150% des précipitations pour ce qui est des normales de saisons.

Pour sa part, Réjean Ouimet, présentateur-expert à MétéoMédia, ajoute: "Les épisodes de pluie de 10 mm ont été fréquents aussi. Ce sont des conditions que les moustiques adorent, tout comme les terrains qui restent détrempés pendant plusieurs semaines."

Selon ce qu'indique MétéoMédia, il semblerait que les nombreux boisés de la province regorgeraient présentement de larves.

Les moustiques ne donneront aucun répit aux zones qui ont subi des inondations, or leur arrivée sera retardée pour ces secteurs.

Richard Vadeboncoeur explique pourquoi on assistera à ce retard du côté des zones qui ont été inondées: "La production de moustiques dans les secteurs riverains est retardée puisque les moustiques ont besoin d’eau stagnante pour se développer. Quand l’eau va redescendre, la production de moustiques débutera dans ces secteurs."

Mais que tout le monde se rassure, car comme Vadeboncoeur le souligne, il ne faut pas croire que les inondations favorisent une plus grande éclosion de moustiques. Étant donné ce que plusieurs sinistrés ont dû endurer dans les dernières semaines, on peut parler ici d'un certain soulagement: "On se console un peu pour les gens qui ont été inondés. Ce qu’on a vu en général en 2017, c’est un phénomène de lessivage et il n’y avait pas davantage de moustiques après l’inondation."

Enfin, rappelons qu'il existe une soixantaine d'espèces de moustiques au Québec.

Partager sur Facebook
2,154 2.2k Partages

Source: Meteomedia · Crédit Photo: Adobe Stock