Nouvelles : “On me paie 30 euros pour kidnapper des enfants et les vendre à des pédophiles”

“On me paie 30 euros pour kidnapper des enfants et les vendre à des pédophiles”

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,087 2.1k Partages

Une kidnappeuse d'enfants a révélé les détails horribles concernant les pratiques de gangs criminels aux Philippines qui enlèvent de jeunes enfants pour les revendre à des pédophiles.

La kidnappeuse nommée Lilibeth Bustamante a été arrêtée le 20 février dernier à Parañaque alors qu'elle a tenté de prendre la fuite avec une fillette de 10 ans.

La fillette jouait devant sa maison quand Bustamante l'a prise par le bras et lui a dit de venir avec elle dans un commerce. Heureusement pour la jeune fille, un voisin a entendu ses cris à l'aide et celui-ci est intervenu.

Lors de son interrogatoire de police, Bustamante a révélé des détails horrifiants du traitement réservé aux enfants enlevés.

Pour chaque enfant kidnappé, Bustamante reçoit l'équivalent d'une vingtaine de dollars US.

Puis, les trafiquants s'occupent ensuite de revendre les enfants à des pédophiles qui les agressent en se filmant et en faisant payer d'autres pédophiles pour voir les images en direct.

Selon Bustamante, les kidnappeuses d'enfants doivent respecter un quota de deux enlèvements par semaine.

Les trafiquants peuvent obtenir de généreux bonus si les enfants qu'ils revendent sont jugés comme étant beaux. En effet, selon leur "niveau de beauté", les trafiquants peuvent obtenir de 1300 dollars US à 1800 dollars US.

Depuis qu'elle fait partie du gang criminalisé, Bustamante estime qu'elle a enlevé des douzaines d'enfants, et ce, en un peu plus d'un an seulement.

Une deuxième kidnappeuse d'enfants aurait été arrêtée récemment et tout indique qu'elle pourrait aussi faire partie du même réseau. La police croit même qu'elle pourrait être une complice de Bustamante.

Avec ces deux arrestations, la police espère maintenant arriver à remonter la piste de ce réseau de trafiquants d'enfants et c'est pourquoi les enquêteurs de Parañaque ont procédé à un appel à la population afin de communiquer avec tous les parents d'enfants qui auraient pu être victimes de ce réseau.

Souhaitons que la police réussisse à y mettre fin.

Partager sur Facebook
2,087 2.1k Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Courtoisie