Nouvelles : Pour payer moins cher de loyer, des étudiants et des personnes âgées font colocation

Pour payer moins cher de loyer, des étudiants et des personnes âgées font colocation

Oui, vous avez bien lu.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les prix de l'immobilier sont de plus en plus élevés en Ontario et en particulier dans la ville de Toronto, deux programmes permettent de payer des loyers moins élevés aux étudiants qui acceptent de partager leur habitation avec des personnes âgées.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui risque d'en fasciner un grand nombre d'entre vous. En effet, en Ontario deux programmes permettent de payer des loyers moins élevés aux étudiants qui acceptent de partager leur habitation avec des personnes âgées. Le premier s'appelle «Symbiosis» et a permis à une étudiante chinoise Jenny Feng, âgée de 24 ans, de payer en moyenne seulement 270$ la location de sa chambre à Hamilton alors qu'habituellement, il faut compter au moins 500$. 

La raison ? Elle a décidé d'être colocataire de Marilyn Corbeil-Waters, une femme de 82 ans, raconte Radio-Canada. En l'échange de ce loyer abordable, Jenny rend des services à Marylin et surtout s'assure qu'elle n'a pas de problème de santé. Ainsi, elle agit un peu comme son ange gardien. Ajoutée à ça, Jenny peut en apprendre un peu plus sur la culture canadienne alors que Marilyn se sent moins exclue de la société en raison de son âge avancé. Un arrangement qui semble gagnant-gagnant.

Radio-Canada explique qu'il existe un autre programme qui gagne en popularité à Toronto: HomeShare. La chaîne de télévision indique qu'il a permis à Darren Clift, un jeune étudiant de 23 ans, d'avoir une chambre à Toronto, chose qui était impensable pour lui en raison des prix trop élevés de l'immobilier. Il vit avec Catherine Finlayson, une femme de 62 ans, qui avait besoin de l'aide dans son quotidien en raison de certains problèmes de santé. Des tâches qui n'ont rien de compliqué, mais qui vont améliorer le quotidien de ces deux individus qui ont près de 40 ans d'écart.

Darren se retrouve à payer un loyer de 600$ alors qu'il aurait dû débourser au moins 1000$ en temps normal. Là encore, il s'agit d'un arrangement qui semble gagnant-gagnant. Ajoutés à ça, les colocataires créent des liens amicaux qui se reprochent de ceux que peuvent nouer une famille. Ces programmes ont donc de multiples impacts sur la vie des gens qui en profitent et il ne serait pas étonnant qu'ils intéressent de plus en plus de monde.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran vidéo Youtube